Charleroi et le Standard fixés le 2 mars

Thibault De Gendt, le responsable de la compétition de l’Union belge de football (URBSFA), a annoncé vendredi que la commission des litiges se prononcera le 2 mars (13 heures) sur le dossier concernant les incidents ayant émaillé la rencontre Charleroi-Standard.

Le 25 octobre, la rencontre Charleroi-Standard (2-3) a été interrompue à deux reprises par l’arbitre Luc Wouters à cause du comportement des supporters rouches coupables d’avoir lancé des fumigènes en direction du gardien carolo Penneteau. La rencontre a également été stoppée en raison du manque de visibilité créé par le jet de feux de Bengale. Après le coup de sifflet final, les fans des Zèbres ont lancé des objets en direction du joueur du Standard Jelle Van Damme, qui était à l’interview.

Devant la commission des litiges, le parquet a mis en garde les deux clubs pour le mauvais comportement de leurs supporters. Dans la foulée, Charleroi a déposé une plainte auprès de l’URBSFA parce qu’il estimait que le Standard a été avantagé par les actions de ses fans. Menés 2-1, les Rouches avaient en effet renversé la situation en leur faveur après l’arrêt forcé grâce à des buts de Van Damme et Emond.

Les deux clubs se sont présentés à plusieurs reprises au siège de la fédération. Le 22 janvier, l’affaire a été portée devant la commission des litiges. Après avoir écouté les deux parties, la commission a mis l’affaire en délibéré.

Charleroi et le Standard devront faire face à une lourde amende. Déjà condamné en février 2015 à un match à huis-clos avec sursis suite à la banderole représentant la décapitation de Steven Defour lors de la venue d’Anderlecht, le Standard risque cette fois de jouer devant un stade vide.

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire