Les joueurs du Standard souffrent sous Slavo Muslin: « Cette semaine sera la plus dure sur le plan physique », prévient l’entraîneur serbe

C’est à un entraînement très costaud, sur le plan physique, auquel les supporters du Standard ont pu assister samedi matin. Pourtant, Slavo Muslin va mettre la barre plus haut encore dès ce lundi et ce durant toute la semaine, avant d’en revenir à une configuration plus classique.

Samedi matin, 11h20. Autorisés à suivre l’entraînement de Jelle Van Damme et de ses équipiers, les supporters du Standard massés derrière le grillage entourant l’aire de jeu applaudissent à tout rompre leurs favoris. La performance est de taille : après avoir soigné, lors d’exercices avec les mains, la tête et les pieds, la circulation de balle, les Rouches allongent les foulées, sous un soleil de plomb. Au programme, deux séries de vingt-quatre courses de 80 à 90 mètres, selon les résultats des tests physiques obtenus par les uns et les autres, à effectuer en quinze secondes de temps chacune, entrecoupées de quinze autres secondes de récupération.

Le premier, Tortol Lumanza jette l’éponge. Asphyxié, il vomit. En nage, Ivan Santini est cuit. « Never trained like this » (« Je ne me suis jamais entraîné comme ceci »), fait-il savoir à Jorge Teixeira. Jonathan Legear opine du bonnet : « À part en Russie, je n’avais jamais connu ça… » Julien de Sart, enfin, ironise : « Vous n’avez pas trouvé, sur le terrain, mon cœur et mes poumons ? » Slavo Muslin, lui, préfère en rire : « L’idéal, pour mener à bien une campagne de préparation, c’est six semaines. Ici, je n’en ai que cinq. Il faudrait une ou deux semaines de plus pour être tout à fait tranquille… »

Satisfait du résultat final, mais aussi de l’implication de ses joueurs, Slavo Muslin a, dans la foulée, fait un geste, en supprimant l’entraînement de samedi après-midi. « Parce que les conditions climatiques prévues vont être terribles », dit-il, « mais aussi et surtout parce qu’ils ont bien travaillé. Ce type d’efforts demande quarante-huit heures de récupération… » Dont les vingt-deux joueurs présents à l’entraînement ont pu bénéficier puisqu’ils étaient en congé hier dimanche, comme prévu.

À l’Académie Robert Louis-Dreyfus, les choses sérieuses reprendront ce lundi. Slavo Muslin prévient : « Ce sera la semaine la plus éprouvante sur le plan physique, parce qu’elle correspond au pic à atteindre. Ce que mes joueurs ont fait ce samedi, c’était bien, très bien, mais on va mettre la barre plus haut encore dès ce début de semaine. C’est un travail essentiel à accomplir pour bien aborder le début de saison et, plus tard, les barrages (NDLR : les playoffs). Ceux qui se plaignent, c’est dans la tête… »

Retrouvez toutes nos informations dans notre cahier sport ou sur notre support numérique.

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire