Santini, de zéro à héro

Alors qu’on joue la 88e minute de la finale de Coupe de Belgique, Ivan Santini devance Ludovic Butelle pour taper le cuir au fond des filets. Le Croate vient d’offrir au Standard de Liège sa 7e coupe et un ticket direct pour les poules de l’Europa League.

Acclamé comme un héros, le Croate revient pourtant de loin au Standard. Pendant de longues semaines, il n’était que la 5e roue du carrosse et beaucoup exigeaient son départ.

Débuts intéressants

Attiré pour être l’attaquant vedette de l’équipe, Santini est logiquement titularisé d’emblée par Muslin pour débuter le championnat. Sur les 4 premières rencontres, le Croate de 26 ans débute 3 fois et inscrit 1 but.

Malgré tout, il se montre actif dans le jeu et tente d’aider comme il peut, seul devant. Son entente avec Knockaert n’est pas celle espérée, le Français monopolisant beaucoup le ballon.

Son entente avec Knockaert n’est pas celle espérée

La chute

Au fil des rencontres, les buts ne venant pas, l’ancien attaquant de Courtrai perd la confiance et celle du coach. Muslin le retire progressivement de l’équipe et Ferrera ne lui offre que peu de temps de jeu. Jusque décembre, son temps de jeu se résume à peu de chose. En 3 mois, il n’est titularisé que 2 fois et inscrit 3 buts.

Le retour en grâce

Mais à partir du mois de décembre, les choses changent. Yattara s’est grillé, Emond ne convainc pas plus et Santini est donc relancé, un peu par la force des choses. Et là, le Croate comprend qu’il ne peut pas laisser passer cette chance.

Le Standard enchaine quelques bons résultats et lui aussi. Plus impliqué dans le jeu, mieux utilisé, c’est réellement à partir de janvier qu’il montre tout son potentiel. Le changement de Knockaert par Edmilson n’y est pas étranger tout comme la montée en puissance de Dossevi.

Le changement de Knockaert par Edmilson n’est pas étranger au regain de forme de Santini

Depuis le 13 décembre, Santini a toujours été titulaire à l’exception du match contre Gand. Avec 6 buts inscrits, il porte son total à 10 réalisations en 23 matchs lors de la phase classique ce qui n’est pas mal pour un pivot.

Son but en Coupe, qui offre la victoire à ses couleurs, n’est, finalement, que l’aboutissement de long mois de travail. Et cela devrait booster sa confiance comme jamais. Par ailleurs, vu sa qualification européenne, le Standard jouera sans pression lors des play-offs 2. Et une équipe libérée réussit toujours mieux. Alors, Santini, homme en forme ?

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire