Gillet entretient le mystère sur son avenir

A 37 ans, Jean-François Gillet va disputer son premier grand tournoi avec les Diables. « J’ai attendu assez longtemps » sourit le troisième gardien de notre équipe nationale. « Il vaut mieux tard que jamais. J’aurais dû disputer le Mondial au Brésil (il était suspendu pour une affaire de matches truqués à Bari, son ancien club, ndlr) », précise-t-il au micro de Thierry Luthers.

L’ancien gardien ne voit pas cette sélection comme une faveur de Marc Wilmots à son égard. « S’il a décidé que je devais être le 3e gardien, c’est qu’il a analysé tous les aspects (sportif, mental, prestation, comportement. Il a décidé que je méritais cette place. A ce niveau, il n’y a pas de cadeau ». Certains aurait préféré voir Matz Sels à sa place. « Les polémiques ne m’intéressent pas », a simplement commenté Gillet.

Depuis l’annonce de son départ de Malines, son avenir semble tout tracé. Des rumeurs insistantes l’envoient au Standard. Lui préfère temporiser. « Je dois d’abord me libérer de mon contrat avec Catane. Ce sera normalement fait la semaine prochaine ».

Et quand on évoque Liège comme future destination, Gillet esquive à nouveau. « On verra bien où je mettrai le cap. Pour l’instant, je ne peux rien dire tant que je ne suis pas libre », glisse avec un petit sourire.

« Les doublures doivent booster les titulaires »

Gillet a commencé sa préparation individuelle à l’Euro en début de semaine avec l’une ou l’autre session de footing, avant de prendre part aux entraînements collectifs de jeudi et vendredi. Erwin Lemmens, l’entraîneur des gardiens internationaux, toujours sur le pont au RC Genk, ne rejoindra la sélection que lundi. « Ce n’est pas grave, c’est toujours amusant de participer aux séances de groupe. En tant que gardien, il est important d’avoir aussi de bons pieds », fait remarquer Gillet.

A l’Euro, Jean-François Gillet compte bien répondre de son mieux aux attentes envers les réservistes. « Je sais quelle est ma place, les doublures doivent booster les titulaires. J’ai été victime d’une injustice il y a deux ans mais j’ai continué à travailler dur et j’en récolte aujourd’hui les fruits », affirme-t-il.

Interrogé sur la possibilité de monter au jeu pour une séance de tirs au but, le substitut de Courtois et Mignolet, spécialiste de l’arrêt de penalties, a répondu que « personnellement, je ne trouve pas cela une bonne idée. C’est mentalement très difficile pour le gardien titulaire et avec Thibaut (Courtois) nous disposons déjà d’un joueur de classe mondiale entre les perches ».

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire