Ciman : « Même Drogba est venu me parler de la crise au Standard »

Invités à témoigner dans l’émission Complètement Foot, deux anciens Standardmen, Laurent Ciman et Ricardo Faty, ont donné leur avis sur la tempête médiatique qui a secoué Sclessin la semaine dernière.

Pour rappel, dans un entretien accordé lundi dernier à l’émission web « Carrément Steph », le Président du Standard, Bruno Venanzi, a révélé que la saison dernière, « un joueur du Standard a payé un entraîneur pour jouer », et que « le coach en question a accepté d’être payé ».

« Mes coéquipiers à Montréal ont entendu parler de la crise du Standard, surtout ceux qui parlent français comme Didier(Drogba, NDLR) ou Camara, a précisé Laurent Ciman. Je ne saurais absolument pas vous dire qui a pu faire ça, tellement je suis choqué. Payer un entraîneur pour jouer, c’est tout de même hallucinant. Pour moi, ce n’est pas possible, ce n’est pas quelque chose qui peut arriver. Je ne sais pas quoi en penser, mais à partir du moment où le Président se mouille, je pense qu’il aurait dû directement dire de quel joueur et de quel entraineur il s’agit. Parce que du coup, il y a des polémiques, des gens qui portent plainte contre x, d’autres qui disent que c’est tel joueur ou tel entraîneur… »

« J’ai eu deux entraîneurs. Je ne vois pas Luzon le faire, ni Ivan (Vukomanovic, NDLR), et je ne pense pas que Riga soit comme ça non plus. Je pense qu’il faut mieux enterrer l’histoire avant que ça ne fasse du bruit pour rien. De toute manière, je pense que si cette histoire est vraie, on ne saura jamais de qui il s’agit, sinon, on l’aurait dit directement. »

« Si je suis le joueur incriminé par Bruno Venanzi ? Non !, a pour sa part affirmé Ricardo Faty, qui a quitté le Standard pour Bursaspor lors des dernières heures du mercato. Si j’avais su qu’on pouvait payer pour jouer… (rires). Je plaisante, mais c’est vrai que c’est assez grave. En étant dans le groupe, je n’ai pas été au courant de ce genre de pratiques. C’est assez étonnant que quelqu’un puisse payer pour jouer. Moi, ça m’a vraiment surpris, et je ne sais pas vraiment en dire plus parce que même si j’étais là au moment des faits, quand on ne dispose pas de tous les éléments, on ne peut pas porter un jugement. Qu’un joueur, seul, arrive à faire des affaires avec son propre coach, j’avoue que c’est assez surprenant. »

Laurent Ciman, l’un des derniers chouchous de Sclessin a aussi fait le point sur le départ de Slavo Muslin et l’arrivée de Yannick Ferrera chez les Rouches.

« L’arrivée de Yannick Ferrera au Standard est une bonne chose. Il va apporter de la stabilité et une rigueur tactique. J’ai eu Julien de Sart au téléphone. Il m’a dit que les entraînements se passaient beaucoup mieux et que l’ambiance était meilleure. Je pense que cela va aller de mieux en mieux. »

L’ancien défenseur central du Standard a également abordé sa situation chez les Diables Rouges.

« C’est frustrant, mais il y a de la concurrence en équipe nationale, a-t-il détaillé. Je suis satisfait d’être déjà sélectionné et d’être sur le banc. Mais c’est sûr que quand tu es en training, tu es toujours un peu déçu. Le match face à la Bosnie était un bon match, nous avons été efficaces devant. A Chypre, il y avait la chaleur, les joueurs étaient fatigués, et on a dû enchainer un deuxième match. Ce n’était pas évident, mais on a su faire la différence et aller chercher les trois points. Je comprends que les gens ne soient pas contents au vu de la différence de niveau entre les deux équipes. Mais le plus important quand on ne joue pas bien est de gagner, et on a su le faire. »

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire