Vous êtes ici
Home >> Standard-Rouche.be >> Le mot de « Gerouche »: DROLE DI FIESSE

Le mot de « Gerouche »: DROLE DI FIESSE

Chers supporters Wallons,

Voilà une bien drôle de farce qui nous est proposée ce WE, 3ème du nom en septembre et synonyme de célébrations bien arrosées à coups de pèckets soumis à toutes les sauces, avec ce DERBY entre clubs Wallons, pour ne pas dire entre frères ennemis.

Hélas, je ne saurais être des vôtres dans l’enceinte de sclessin qui ressemblera plus à une arêne de la Rome antique, étant retenu ailleurs, mais où nos joueurs seront transformés eux aussi en véritables gladiateurs des temps modernes, face à des adversaires qui joueront leurs vies.

Quant aux supporters rouges,  il est facile de les imaginer le pouce baisser afin d’assister à la mise à mort des zébres, puisque c’est bien d’eux dont il est question ce samedi soir.

Pourtant, et au risque de me faire vilipender par beaucoup sur ce site ou ailleurs, en dehors du Standard, je ne peux cacher pour ma part une sincère sympathie pour nos voisins « krolos », certes et comme ne le manqueront pas de le souligner les plus agressifs d’entre nous, SANS PALMARES, mais auxquels je souhaite le meilleur avec des moyens moindres aussi, et donc avec beaucoup de mérites pour les dernières saisons qu’ils ont récemment réalisées en Jupiler league, leurs successives accessions aux plays offs 1 en témoignent.

Le mérite, quoiqu’en en pense, revient essentiellement à Medi Bayat, devenu un personnage incontournable de notre paysage footeux, qui a su redresser son club et s’entourer de bonnes personnes, comme Felice Mazzu, l’un des meilleurs coatchs de notre championnat, à l’instar du nôtre.

Presque chaque année, le SC Charleroi se fait « pilier » par les cadors de la compétition, mais, à chaque fois, les zébres parviennent à redresser la tête et à pêcher dans un vivier de talents inconnus des noms qui ne tardent pas à s’en faire un.

Mais bon, je me dois d’être honnête, dès l’instant où nos deux fers de lance Wallons s’affrontent, je ne souhaite à nos braves voisins rien de bon, si ce n’est une bonne déculottée, mais ce souhait n’est pas gagné d’avance, tant la passion et la détermination des deux camps sera poussée à son paroxysme.

C’est tout de même troublant cette rivalité exacerbée entre deux villes finalement bien plus proches qu’il n’y parait sur le papier, quand on y regarde de plus près.

Nos deux cités ont toutes deux des histoires très proches, avec un passé sidérurgique évident et qui a laissé des traces, tant sur leurs terres que dans les mentalités, et, à bien y réfléchir, cette « proximité » tant géographique qu’économique, est sans doute plus que toute autre chose une raison de pousser notre rivalité à toutes les extrémités plus qu’à nous rapprocher. Un peu comme si deux frères jumeaux voudraient prendre le dessus sur l’autre et s’en démarquer.

De là à en venir, comme certains, aux mains, aux insultes, il y a un pas que jamais je ne franchirai, le foot devant avant tout être une fête, surtout Wallonne dans ce cas, la raison devant l’emporter sur la dérision, exception faite d’une petite chanson du genre « EMMENEZ MOI, AU PAYS NOIR ….. »

Alors, et pour en revenir au contexte purement sportif, comme on dit, quelles sont véritablement les chances des uns et des autres, à la veille de ce derby ?

Force est de constater que les paramètres ont un tant soit peu évolués depuis un an, les carolos étant dans une phase moins positive, voire de reconstruction, alors que la stabilité est devenu nôtre, sans pour autant tomber dans un optimisme béat.

Il est d’ailleurs fortement à parier que nos voisins ne vont pas venir chez nous la fleur au fusil, mais bien en restant bien groupé derrière, contexte dans lequel nous éprouvons toujours les pires difficultés à nous extraire, que Michel Preud’homme soit assis sur le banc ou pas.

Si, par contre, nos joueurs parvenaient à prendre assez rapidement l’ascendant, je ne miserais pas cher de la peau des zébres, les portes pouvant s’entrouvrir ….

Toutefois, pour parvenir à débloquer le marquoir, nous allons avoir fortement besoin de présence devant et escompter sur la ténacité de Renaud Emond, l’efficacité espérons le retrouvée d’Orlando Sa, que je mettrais donc tous deux au coup d’envoi dans le onze de base, même si au détriment sans doute de la possession. Faire reculer Emond me paraitrait donc une idée à creuser.

Et puis, il y aura toujours les coups de patte par moments géniaux de notre Medhi Carcela, que ceux d’en face n’ont pas, sans oublier les montées dévastatrices de notre colosse Luyindama, pour ne citer que ceux-là.

Mais attention toutefois derrière, notre défense ne présentant toujours pas le meilleur équilibre possible, assez bizarrement.

Pourtant, le repositionnement à droite de Fay est à mes yeux positifs, même si ce dernier se débrouillait tout aussi bien à gauche, mais bon, un droitier à droite me semble tout de même la meilleure solution  pour remonter le ballon et tacler les montées adverses.

Dès lors, pourquoi ne pas remettre Cavanda à gauche, qui mériterait une nouvelle chance, sorte d’inversion des rôles finalement, Pocco n’étant j’imagine toujours pas en mesure de  reprendre sa place.

Pardi, il faut bien trouver une solution, notre Direction ayant snobé bizarrement le recrutement d’un vrai gaucher cette saison.

Certes, il y a bien Miangue, qui a qui plus est besoin de temps de jeu, mais sa taille me pousserait plus à l’aligner dans l’axe.

Au grand Michel à trouver LA solution, elles existent, mais il serait grand temps je pense d’assurer et de sécuriser derrière.

Allez les rouches, COM ON, et à fond la caisse demain soir, les trois points seront à ce prix.

Gérouche

 

 

Facebook Comments
Similar Articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top