Vous êtes ici
Home >> Walfoot >> Edmilson Jr au Mondial : les raisons d’y croire

Edmilson Jr au Mondial : les raisons d’y croire

Junior Edmilson retient son souffle : lundi prochain sera révélée la sélection de Roberto Martinez et le Standardman fait clairement partie des outsiders pour s’y faire une place en dernière minute. Il a raison d’y croire et nous analysons pourquoi.

Il est un des Belges les plus en forme

C’est presque une lapalissade, mais cela doit être rappelé : une sélection, a priori, doit être effectuée en fonction des joueurs en forme. Edmilson est, très clairement, un des Diables potentiels les plus impressionnants du moment et arriverait en Russie en surfant sur la vague de prestations de haut niveau. Une progression constante qui lui vaudrait à coup sûr d’être appelé si la prochaine sélection était celle d’un match « comme les autres » et pas une liste de 23 pour le Mondial.

Ses concurrents sont, eux, en méforme

Junior Edmilson, s’il était repris, le serait évidemment pour évoluer sur le flanc gauche et devenir la doublure de Yannick Carrasco (dont la sélection ne fait aucun doute). Et à ce poste, on ne peut pas dire que les candidats potentiels soient nombreux, ni incontournables. Nacer Chadli revient à peine d’une longue blessure et reste sur une saison compliquée ; Jordan Lukaku a passé un palier mais a fini la saison en mode mineur et Martinez ne l’a jamais vraiment lancé ; Anthony Limbombe a vécu des playoffs frustrants et gâchés par une blessure.

Le côté droit ne lui est pas étranger

Edmilson a également pour lui une certaine polyvalence : sans y être aussi à l’aise, l’ailier du Standard est capable d’évoluer côté droit, où Thomas Meunier n’a aucune concurrence (là encore, Chadli, polyvalent, est en méforme et en balance). Thomas Foket n’a jamais été rappelé, Kevin Mirallas ne peut décemment pas entrer en ligne de compte.

Il défend plus que ses concurrents

Un point sur lequel le Standardman a évolué ces derniers mois est sa propension à beaucoup défendre : Edmilson ne cesse jamais de faire le piston et de se battre, comme l’exige Sa Pinto. Si ses concurrents ne rechignent pas forcément à faire le travail défensif, ils n’en sont pas friands. Le Belgo-Brésilien a déjà prouvé qu’il pouvait faire le piston pendant 90 minutes sans perdre en intensité, ce qui convient parfaitement au système mis en place par Roberto Martinez.

Il est temps d’intégrer des jeunes

Voilà quatre ans, la sélection belge faisait partie des plus jeunes présentes au Brésil. Rien n’est encore officiel, mais il y a de fortes chances pour que cette fois, nous figurions parmi les plus expérimentées : peu de jeunes joueurs ont été intégrés au noyau, Tielemans et Dendoncker constituant les régulières exceptions notables. Chadli, Mirallas, Mertens approchent notamment de la trentaine ; en vue des campagnes futures, intégrer des Edmilson ou Adnan Januzaj aux avant-postes pourraient être une bonne idée…

[themoneytizer id= »13683-28″]

Read more: https://www.walfoot.be/fra/news/lis/2018-05-15/edmilson-jr-au-mondial–les-raisons-dy-croire#ixzz5FaVYhYev

Facebook Comments
Similar Articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top