Vous êtes ici
Home >> Standard-Rouche.be >> Le mot de « Gerouche »: SCENARIO IRREALISTE

Le mot de « Gerouche »: SCENARIO IRREALISTE

Et cardiaques s’abstenir,

Pauvres supporters que nous sommes en effet, pour être soumis à un tel régime, à de tels bouleversements et sautes d’humeur de la part de nos acteurs favoris.

Mais qu’est t’il donc passé par la tête de nos joueurs, en ce dimanche soir de mars, lors d’une dernière journée de phase classique qui devait nous offrir, à priori, un spectacle de tout repos en guise d’apothéose d’une qualification enfin méritée et obtenue avant l’heure ?

Ont t’ils pris leur adversaire de haut ? Certainement pas, le Standard ayant pris dès l’entame du jeu la rencontre à son compte et ne laissant que des miettes à Waasland-Beveren !

Alors, comment expliquer ce scénario improbable, que même les présentateurs sur la chaîne avaient du mal à comprendre, tant le déroulement de la rencontre semblait presque irréel.

En fait, nos joueurs étant brillants et volontaires, sauf…. Dans les deux rectangles, où le manque de réalisme et la déconcentration prévalaient.

Inadmissible et lamentable, il n’y avait pas d’autres mots !

Il faut vraiment être au Standard pour assister à de tels contrastes, aussi inexplicables qu’invraisemblables.

A zéro-trois, plus aucun d’entre nous n’aurait parié un euro sur une issue favorable pour nos couleurs, tant la messe paraissait dite, tant l’efficacité des uns n’avait d’égal que notre propre maladresse.

Et puis, comme dans les histoires les plus folles et  en l’espace de 4 minutes, les nôtres avaient recollé au score, ceci de façon tout aussi inattendue que l’évolution du score précédent….

On en viendrait presque à croire que les joueurs eux-mêmes, afin de ne pas verser dans la facilité et donc pour s’imposer en quelque sorte un vrai défi, auraient consenti à laisser filer l’adversaire pour ensuite prendre un malin plaisir à les priver de leur rêve.

Inouï, et aujourd’hui encore, les bras m’en tombent.

Maintenant, on peut aussi bien se poser la question inverse, à savoir comment il est possible à une équipe qui a tout en main pour l’emporter, qui n’a plus qu’à fermer la porte comme elle l’a si bien fait pendant 60 minutes, subitement, se retrouve en mode « portes ouvertes » ?

Vrai que lorsque l’on mène 3-0, on pense être à l’abri et qu’inconsciemment, on relâche un tantinet l’attention, jusque-là jamais prise en défaut. C’est humain, mais de là à assister à une telle remontada, comme les journaux se plaisent à titrer ce matin, il y a une  marge !

Difficile, dans un tel contexte, de tirer des enseignements dignes de ce nom, et pourtant….

Le retour de Djenepo m’a bien plu, surtout dans ce contexte peu aisé, et il en va de même pour Miangué, même si partiellement pris en défaut sur le premier but.

Par contre, que penser du rendement de Mpoku, semblant toujours se perdre dans ses propres dribbles, sans la moindre vision du jeu si ce n’est latéralement mais incapable de chercher la profondeur en un temps et d’accélérer le jeu, et qui plus est très peu utile à la récupération.

Que penser aussi de Bokadi, si brillant quand il dut pallier en défense le départ de notre rock Luyindama, et qui semble bien moins à l’aise quand il faut faire le jeu, son but n’éclipsant  pas le reste.

Que penser aussi de Renaud Emond, même si toujours égal à lui-même et volontaire, mais parfois si maladroit. Mais bon, notre homme nous a déjà rendu tellement de services, assurant à lui tout seul le travail devant pendant des mois, qu’il me paraitrait injuste de l’accabler de reproches.

Que penser enfin de Kosanovic, pas impérial lui non plus et dépassé dans les airs par ce diable de Milosevic en état de grâce ? Pas  normal du tout …..

Dire dans ce  contexte que Sa a enfin marqué des points devant par rapport à notre Gaumais serait encore plus malhonnête.

Mais en fin de compte, une telle prestation de notre équipe n’est peut-être pas une mauvaise chose en vue des prochains PO1. Elle leur a au moins fait prendre conscience que rien n’est jamais acquis, ni gagné ni perdu d’avance, quel que soit l’adversaire.

Une telle remontée au score doit au contraire être un sacré facteur de confiance en leurs moyens, toute proportion gardée.

Le grand Michel, quoiqu’il en soit, doit se poser quelques questions, lui aussi, étant confronté dans peu de temps face à des choix pas évidents.

Le onze le plus sérieux actuellement me parait être celui-ci :

Lestienne  Emond  Carcela

Marin   Bastien   Cimirot

Fay    Layfis    Vandeusden   Cavanda

Ochoa

Même si je troquerais volontiers Lestienne pour Djenepo, ou Emond pour Sa.

Quant à Miangue, son profil costaud pourrait nous être très utile, lui aussi, face à des équipes qui s’appuient surtout sur le physique,  comme l’Antwerp.

Je terminerai enfin en regrettant l’absence des Mouscronnois en PO1.

S’il y a bien actuellement une équipe qui mériterait d’y figurer, c’est bien celle-là.

Ils feraient à tout le moins figure d’épouvantail, pour ne  pas dire de favori, tant leur aisance actuelle est tout aussi déconcertante que nos errances.

Incroyable mais pourtant vrai.

Gérouche

Similar Articles

2 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: SCENARIO IRREALISTE

  1. Excellente analyse comme souvent. Je vais sans doute me répéter mais dans ce noyau, il manque un relais de l’entraîneur sur le terrain. Il n’est pas possible de se prendre 3 buts en ne respectant pas les consignes (dixit MPH en conférence de presse) sans que personne ne secoue le cocotier. Ce n’est pas la 1ère fois……mais c’est aussi typiquement Standard.

  2. Merci Gerouche,
    J’aime assez la conclusion ; ce match doit booster le moral mais a aussi le mérite d’ être un rappel à l’ordre.
    Mais ces lacunes défensives sont -elles vraiment dues à un manque de rigueur notamment dans l’application des consignes ou à un talent limité.
    Les chroniqueurs d’hier préfèreraient parler de la 1ere hypothèse. J’espere qu’ils ont raison mais je ne suis pas convaincu. On ne peut éternellement parler de manque de concentration.
    Pour en revenir à l’equipe, Gerouche a le mérite de se mouiller.
    Je ne condamnerai pas Bokadi surtout pour des matches costauds comme contre les salopards de l’Antwerp. Il est un peu court pour distribuer le jeu mais il peut être utile en pare-choc derrière Cimirot et Marin. Ou alors en défense pour les matches ou on peut jouer offensivement avec moins de monde au milieu. Laifis est trop tendre à mon humble avis en DC et meilleur au back. Cavanda est incorrigible dans ses absences.
    Contre la bande à Boloni et ce diable de Mbokani, je mettrais Bokadi avec VHD en DC et je laisse Bastien même si je le crains un peu léger
    Et au risque de me répéter, je regrette Agbo.
    En attaque Dnenepo certainement peut-être en alternance avec Lestienne et Sa progressivement en alternance avec Emond en fin de match.
    Bon difficile le métier de sélectionneur..:-)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top