Vous êtes ici
Home > Standard-Rouche.be > Standard – Genk : L’HOMME DU MATCH

Standard – Genk : L’HOMME DU MATCH

Difficile de mettre un joueur en évidence après le match de ce vendredi. Il n’y a pas eu de joueur transcendant au-dessus de la mêlée, mais un bloc bien compact.

On pourrait épingler notre 12ème homme, le public, qui était au rendez-vous avec de superbes animations, déjà bien affuté, et au comportement exemplaire, contrairement aux supporters de Genk qui expédient des pétards vers leurs joueurs.

Pour moi, l’homme du match est Ricardo Sa Pinto pour deux raisons.

La première, avoir eu le courage de laisser Belfodil en tribune ce que ses prédécesseurs n’ont jamais osé faire. Enfin on joue à 11 contre 11 !!

La seconde avoir réagi dès la mi-temps en introduisant Razvan Marin et ainsi stoppé la tendance ultra-défensive de la première mi-temps.

Il n’ y a pas lieu de fanfaronner non plus, on a pris 3 points, excellents pour le moral, mais il y a encore du progrès à faire.

Certains joueurs ne m’ont pas parus à leur meilleur niveau , en particulier nos deux backs, et nous manquons d’animation offensive. Peut-être notre coach est-il trop prudent, mais faisons confiance à notre homme du match pour la suite… En avant, en avant le Standard, allons les rouges…

Michel
Alias Sigur

Commentaires

Commentaires

9 thoughts on “Standard – Genk : L’HOMME DU MATCH

  1. C’est clair que ça faisait LONGTEMPS qu’on avait plus vibré à Sclessin. Espérons que les joueurs auront ENFIN compris le message !!
    Et comme tu dis, Sigur, le message de Sa Pinto est très clair : c’est LUI le patron du vestiaire.

    Tous les ingrédients sont réunis pour qu’on passe une belle saison TOUS ENSEMBLE !!!

  2. Ah Sigur s’y met aussi 🙂 C’est bien, nous avons une 2e redac chef. Tiens Sigur l’ancien 🙂 jouait à quelle place, en 10 ou soutien d’attaque ? Les schemas ont changé il est vrai. Et je ne me souviens plus qui jouait derrière.

  3. Sigur, merci pour le rappel. Quel beau joueur en effet et qui jouait en patron dès ses 18 ans. Une autre époque..
    Derrière je voulais dire, avait-il un huit et ou un six derrière lui , m’en souvenant plutôt comme un dix.
    Seul dans l’entre jeu avec Labarbe, un median et Graf plutôt extérieur comme on disait à l’époque?
    mais alors ils jouaient en 433 ?

Laisser un commentaire

Top