Vous êtes ici
Home > Walfoot > Laszlo Bölöni se rappelle aux bons souvenirs du Standard

Laszlo Bölöni se rappelle aux bons souvenirs du Standard

Un peu plus d’une saison à peine, mais beaucoup de bons souvenirs. Voilà comment résumer en quelques mots, le passage de Laszlo Bölöni à Sclessin. Un stade qu’il retrouvera dimanche… avec l’Antwerp.

Qu’il l’admette ou non, le déplacement de l’Antwerp au Standard particulier pour Laszlo Bölöni. Le Roumain revient en Bord de Meuse, dans un stade où il a connu quelques-uns des plus beaux moments de sa carrière d’entraîneur. Et à Sclessin, personne ne l’a oublié.

Personnage atypique doublé d’un entraîneur avec beaucoup de talent, Bölöni ne laisse personne indifférent. Et quand il est arrivé à Liège, la tâche qui l’attendait était gigantesque. Il devait faire oublier Michel Preud’homme parti monnayer ses talents ailleurs après avoir mis fin 25 ans d’attente à Sclessin.

Succéder à Preud’homme: une tâche colossale

Et si la succession s’annonce colossale, Bölöni n’est pas inquiet et il va utiliser à merveille le noyau mis à sa disposition. Bolat, Defour, Witsel, Onyewu, Sarr, Jovanovic, Mbokani, De Camargo… Le matériel disponible, c’est du costaud. Et la sauce va très vite prendre. Des prestations honorables en Coupe d’Europe avec une qualification pour les seizièmes de l’Europa League, des victoires sur Bruges et Anderlecht, la Supercoupe, le premier tour du Standard est à la hauteur. Même si les Rouches accusent quatre petits points de retard sur le rival à mi-saison.

Aucun problème pour Laszlo Bölöni qui sait que la saison est encore longue. Et il va parfaitement mettre à profit le second tour. Au prix d’une fin de saison complètement folle le Standard arrache un test match pour le titre. Personne n’a oublié à Sclessin l’arrêt de Bolat sur penalty à Gand, à la dernière seconde du championnat.

Plus solide, le Standard domine Anderlecht dans cette double confrontation. Un partage à Anderlecht, suivi d’une victoire à Sclessin: le Standard est champion de Belgique pour la deuxième fois de suite. Laszlo Bölöni intègre définitivement la catégorie des entraîneurs qui ont fait vibrer le coeur des supporters rouches.

Quand Bolat devient héros

Et ce n’est pas fini. Car si son passage au Standard se finira dans la douleur, le 10 février 2010, Laszlo Bölöni aura encore le temps d’accrocher quelques bons souvenirs avec le Standard. En Coupe d’Europe, surtout, puisque le Standard est qualifié directement pour les poules de la Ligue des Champions. Avec un match au scénario incroyable pour terminer l’aventure. Le Standard a besoin d’un partage pour être reversé en Europa League. Les Liégeois sont menés, il ne reste que quelques secondes et Bolat monte dans le rectangle adverse pour placer une tête imparable et permettre aux Liégeois d’accrocher la troisième place. L’exploit majeur de ce Standard version 2009-2010 qui, sans Bölöni, atteindra les quarts de finale de l’Europa League mais manquera la première édition des playoffs 1.

En moins de deux ans, Laszlo Bölöni aura donc offert un titre et deux Supercoupes au Standard, en qualifiant, à deux reprises le Standard pour les seizièmes de finale de l’Europa League. Nul doute que le Roumain garde une place de choix dans le coeur des supporters, mais dimanche, comme Bolat et Vandamme d’ailleurs, il sera l’adversaire des Rouches et il ne s’attend pas au moindre cadeau.

Et il n’a pas oublié sa période glorieuse à Sclessin: « Je suis fier de ce que j’ai accompli, mais pas nostalgique », soulignait Bölöni avant le match aller au Great Old. Se déplacer à Sclessin et retrouver les supporters rouches, pour qui il a « beaucoup de sympathie » lui laissera, peut-être, un sentiment un peu différent…

Read more: https://www.walfoot.be/fra/news/lis/2017-12-02/laszlo-boloni-se-rappelle-aux-bons-souvenirs-du-standard#ixzz507ia045b

Commentaires

Commentaires

Laisser un commentaire

Top