Vous êtes ici
Home > RTBF > Boloni: « Ce public-là doit être récompensé un peu mieux »

Boloni: « Ce public-là doit être récompensé un peu mieux »

C’était le grand retour au Standard pour plusieurs anciens rouches, ce dimanche, pour la confrontation qu’a livré l’Antwerp contre le club liégeois (1-1). Parmi ceux-ci, il y a László Bölöni, qui officie à la tête de l’équipe anversoise. Il estime au micro de Proximus que son équipe a fait jeu égal avec le Standard.

« On a été dès le départ dans le match » explique le Roumain. « On s’est procuré autant d’occasions chaudes que le Standard. »

Malgré cette analyse, il faut bien constater que le Standard menait à la marque à la mi-temps. « Si on rentre avec un but de retard dans les vestiaires à la mi-temps, c’est parce qu’on a été très nerveux dans l’entre-jeu. On a perdu de vue le plan de jeu que j’avais mis en place » affirme Bölöni. « On doit encore progresser dans tous les domaines: collectivement en attaque en défense ou sur les phases arrêtées. Ce n’est pas parfait mais on a la base morale pour évoluer. C’est un match qui vaut presque une victoire. C’est en tout cas un pas vers l’avant. »

L’Antwerp aurait effectivement pu repartir avec 0 point de Liège si Sinan Bolat n’avait pas sorti un penalty de Orlando Sa à la dernière minute de jeu. László Bölöni concède avoir connu une pointe de nervosité mais rien de semblable à ce qu’il avait ressenti lors qu’il était entraîneur du Standard et que Sinan Bolat avait sorti le penalty de Bryan Ruiz le 16 mai 2009, permettant au final au Liégeois de décrocher le titre quelques jours plus tard après un test-match contre Anderlecht. « Je n’étais pas particulièrement ému parce que cela fait maintenant plusieurs années que j’ai quitté le Standard. Bolat était content d’avoir sorti ce penalty. Mais ce n’est pas non plus un penalty historique. Le penalty qu’il a sorti contre Gand en 2009, ça c’est un penalty historique. J’avoue avoir ressenti moins de stress aujourd’hui qu’à l’époque. »

Le coach roumain a été plus sentimentalà notre micro. « Le Standard a une place importante dans ma mémoire. Dans mon bureau en France, j’ai un endroit dédié au Standard avec trois trophées et des photos extrêmement chaleureuses avec des supporters. C’est délicat pour moi de revenir ici – pas comme ennemi – mais comme adversaire. On a vécu une période très riche. Depuis trop longtemps, les supporters n’ont pas pu goûter à la même chose. Ce public-là doit être récompensé un peu mieux. »

 

Commentaires

Commentaires

2 thoughts on “Boloni: « Ce public-là doit être récompensé un peu mieux »

  1. Démagogie de la part d’un cynique. Si tu respectes tant les supporters, commence par jouer le jeu et evite de matraquer les artistes. Pour Yattabare, mission accomplie a-t-il dit sans citer Junior mais on aura compris.

  2. De matraquage il en fut bien question effectivement, au vu des images ! A la limite scandaleux et crapuleux.
    Et quand j’entends dire que les joueurs de l’Antwerp font partie des joueurs le moins punis de la div 1, cherchez l’erreur.

Laisser un commentaire

Top