Amallah, quasi héros : « Qui ne tente rien n’a rien »

Amallah, quasi héros : « Qui ne tente rien n’a rien »

Il n’a joué que cinq grosses minutes, mais le médian belge belgo-marocain a eu le temps de s’offrir un doublé. Le souci, c’est que le but de l’égalisation avait été inscrit à l’aide de sa main. Le VAR est intervenu, le Standard a perdu.

La fin de match fut tumultueuse à Sclessin, les esprits se sont fort échauffés, mais c’est avec le sourire que Selim Amallah évoquait son but annulé dans les arrêts de jeu. « Je veux mettre la tête mais la balle est un peu loin, donc je mets la main. Qui ne tente rien n’a rien, même si maintenant il n’est plus vraiment possible de tricher. Sans le VAR, on aurait pu m’appeler Maradona », plaisantait le médian offensif.

Avec Amallah plus tôt sur la pelouse, le Standard aurait peut-être été plus à son avantage. Ses qualités dans l’axe ont rapidement fait du bien à une équipe qui se cherchait offensivement. « On n’a pas été au top, ce n’était pas le Standard de d’habitude. On était loin dans les duels, on ne gagnait pas les seconds ballons. On va essayer de retrouver notre meilleure forme avec l’aide de la trêve internationale, qui va nous permettre de nous changer les idées. »

Attachment

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.