Preud’homme et ses joueurs du même avis : « On n’était pas prêt à aller à la guerre »

Preud’homme et ses joueurs du même avis : « On n’était pas prêt à aller à la guerre »

Trois jours après une prestation pleine d’envie face à Francfort, le Standard n’a pas su renverser Malines. Le coup-franc de Schoofs a gêné les plans des Liégeois, qui ont eu du mal à trouver une réponse face au dispositif de Vrancken.

La furie offensive du Standard n’est arrivée que trop tardivement, et avec l’aide de joueurs qui n’étaient pas sur le terrain au coup d’envoi. Cela a failli suffire pour un point, mais le Kavé était bien plus solide qu’une équipe visiteuse lambda. « On savait que ça n’allait pas être une promenade de santé, qu’ils avaient des qualités footballistiques et tactiques, qu’ils n’étaient pas quatrièmes pour rien. Mais nous n’étions pas prêts pour aller à la guerre », regrettait le coach rouche.

« Il faut être capable de gagner ses duels contre Malines, c’est ce qu’il faut faire avant de chercher à s’exprimer, mais on l’a trop peu fait, sauf dans les 20 dernières minutes. On a raté quelques occasions, mais on a eu peu de possibilités. C’est tout de même difficile de mettre du rythme quand le jeu est sans cesse coupé. »

 Un Standard bizarre – Polo Mpoku

« C’est une très grosse déception, ce n’était pas une copie conforme de notre match de jeudi », réagissait Paul-José Mpoku. « On a raté trop de petites passes, on n’était pas assez agressif dans les duels et sur les seconds ballons. »

« On savait que c’était une équipe qui venait pour tenter de gagner et pour se battre jusqu’au bout, ils l’ont fait. Je ne pense pas que c’était de la fatigue, mais nous n’étions pas comme d’habitude. C’était un Standard un peu bizarre. Il n’y pas eu cette hargne. »

« Face à un Malines qui rentre dedans, il fallait être au top et on ne l’a pas été », notait Selim Amallah. « On ne gagnait ni les duels, ni les seconds ballons. On devait l’emporter pour se rapprocher de Bruges, mais on n’a pas fait le match qu’il fallait. »

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.