L’avis de la rédaction

Malgré le négativisme ambiant autour du mercato liégeois, bien malin celui qui peut réellement l’analyser.

Qui aurait imaginé il y a un an que Dossevi allait éclater ou qu’Emond n’allait pas réussir à Sclessin ? Parce que les transferts de mercredi ne sont pas des noms ronflants comme Vazquez ou Vainqueur et parce que ces joueurs n’étaient pas les pistes prioritaires, il faudrait crier haro sur le baudet. Sauf que des éléments qui passent par Lyon, Monaco, l’Inter, Parme ou le Sporting Lisbonne ont forcément des qualités même s’ils n’ont pas pu, parfois, les démontrer. À eux de le faire à Sclessin. En attendant, comme lors de l’été 2011, le Standard vient de transférer 12 joueurs. Un record pour ces dernières saisons ? Certainement pas : il y a deux ans, Duchâtelet avait engagé 13 éléments dont seuls Trebel, Enoh et Andrade sont encore là. La principale conséquence,
c’est que le noyau s’est subitement mis à gonfler alors que Venanzi prônait l’allégement de la masse salariale.

Avec Belfodil et William Soares, Yannick Ferrera, qui plaidait pour des entraînements à 23 ou 24, va se retrouver avec 34 joueurs. Parmi lesquels six médians centraux et huit attaquants. Il y a, comme on dit, embouteillage… Et ça promet déjà un bel écrémage au prochain mercato d’hiver. Autrement dit, 34 joueurs ont désormais 4 mois pour démontrer qu’ils ont bel et bien leur place à Sclessin. Reste à voir si cette concurrence va booster l’équipe…

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire