Vous êtes ici
Home > Walfoot > « Venanzi était convaincu que j’allais faire carrière »

« Venanzi était convaincu que j’allais faire carrière »

Le médian belgo-marocain est en train de s’affirmer à l’Antwerp sous la direction de Lazlo Bölöni, qui avait cru en lui au Standard. Après le départ du Magyar à Sclessin, rien n’a plus était pareil pour lui.

C’est avec des prêts dans les divisions inférireures que Reda Jaadi a dû réellement débuter. Mais à Visé comme à Dessel, ça n’a pas fonctionné. « Au moment où je signe à Visé, le Celtic Glasgow est venu aux renseignements, mais Jean-François De Sart a refusé de me laisser partir », explique-t-il à Sport/Foot Magazine. « Une décision que j’ai eu du mal à digérer et que mon transfert à Visé, le dernier jour du mercato, dans une équipe qui ne tournait pas, n’a pas arrangé. »

Les jeunes, on a du mal à les lancer au Standard

Par la suite, il rejoint le noyau C avant d’être repêché par Patrick Van Kets en U21. « Je crois que sur le seul premier tour, je plante 20 buts, ce qui attire forcément le regard de la première et qui aboutira sur ma prolongation de contrat quelques mois plus tard. Du coup, Guy Luzon m’a aligné en Coupe et puis je suis remonté directement en équipe Première en deuxième partie de saison. »

« Mais voilà, le problème des jeunes au Standard, même si je n’en veux à aucun coach en particulier, c’est qu’on a du mal à les lancer. J’ai signé mon premier contrat pro dans ce club il y a près de 5 ans, mais je n’ai jamais reçu une vraie chance. Et concrètement, qu’est-ce que j’aurais pu faire de plus que marquer 20 buts avec les Espoirs pour recevoir cette chance ? »

On n’avait pas été clair avec moi

C’est donc une rupture de contrat, avant un passage anecdotique à Bruges, qui s’est produit. « Je voulais absolument jouer, et je sentais que ça n’allait pas être le cas au Standard contrairement à ce qui m’avait été promis. Je me vois encore me rendre chez le président Venanzi pour lui demander de rompre mon contrat. Il a eu des mots très bien à mon égard, il m’a même dit qu’il fallait que je continue de me battre parce qu’il était convaincu que j’allais faire carrière, mais c’était trop tard. »

« Je n’étais pas content, j’estimais qu’on n’avait pas été clair avec moi. J’avais reçu des garanties de la direction, j’avais signé pour être une doublure et je me retrouvais finalement loin des 18. C’était d’autant plus étrange que je sortais d’une bonne préparation où j’avais été le meilleur dans tous les exercices physiques d’avant saison et où j’avais aussi fini deuxième meilleur buteur du groupe. »

Read more: https://www.walfoot.be/fra/news/lis/2017-10-05/venanzi-etait-convaincu-que-jallais-faire-carriere#ixzz4ud4qsXZ9

Commentaires

Commentaires

2 thoughts on “« Venanzi était convaincu que j’allais faire carrière »

Laisser un commentaire

Top