Vous êtes ici
Home > RTBF > Orlando Sa est finalement suspendu pour deux matches

Orlando Sa est finalement suspendu pour deux matches

Après un feuilleton, qui aura duré deux semaines, Orlando Sa connaît sa sanction suite à son exclusion dans les arrêts de jeu lors du match à Saint-Trond comptant pour la 3e journée de championnat. La Cour d’appel de la commission des litiges a en effet infligé mardi deux matches de suspension et une amende de 800 euros à l’attaquant du Standard. Le Portugais manquera donc le match à domicile contre Charleroi (10 septembre) et le déplacement à Eupen (17 septembre).

Le Standard a fortement chargé le parquet et la fédération belge (URBSFA) mardi devant la Cour d’appel de la commission des litiges dans le cadre de la poursuite disciplinaire d’Orlando Sa. Le directeur juridique du club liégeois, Pierre Locht, les a accusés d’avoir retenu des informations cruciales.

« L’URBSFA a volontairement retenu des informations dans le but de nuire aux intérêts de Standard« , a déclaré Locht après avoir entendu les témoignages de l’arbitre Alexandre Boucaut, l’arbitre vidéo (VAR) Tim Pots et du quatrième officiel Nathan Verboomen. Le Standard a révélé que l’IFAB, l’instance qui détermine et fait évoluer les règles du jeu, lui a communiqué que le règlemement complet de la VAR a toujours été disponible. Cependant, Locht n’a reçu qu’un résumé lorsqu’il a demandé ce texte à l’URBSFA. « C’est scandaleux et inacceptable que le règlement soit disponible depuis le début, mais qu’il ait été caché. C’est une autre violation des droits à un procès équitable pour Orlando Sa »

Le parquet a rétorqué. « Nous avons également reçu cet élément supplémentaire lundi matin seulement après l’avoir explicitement réclamé« , a déclaré l’avocat fédéral Gilles Blondeau. « Si vous devez croire le Standard, la fédération mène un complot à l’encontre du club« . Le parquet a maintenu la suspension de trois matches.

Locht a également demandé si les images de la VAR étaient les bonnes. « Boucaut est resté 20 secondes devant l’écran avant de sortir la carte rouge alors que les images montrées par le parquet ont duré 58 secondes. Je doute que nous soyons en possession de la bonne séquence« , a avancé Locht.

Sa avait été exclu lors de la 3e journée du championnat le 13 août à Saint-Trond pour un coup de pied donné à Steven De Petter. La décision de l’arbitre, Boucaut, était intervenue après recours à l’assistance de la VAR. Le Parquet avait proposé trois matches de suspension mais le Standard a refusé la transaction. Le club liégeois estimait que ni le parquet ni la commission des litiges ne disposaient des informations suffisantes pour prendre la bonne décision. En première instance, la commission des litiges a confirmé la sanction. En deuxième instance, la commission des litiges a estimé « essentiel que pour une procédure disciplinaire correcte » des informations complémentaires soient fournies. La Commission a demandé au parquet de communiquer le règlement complet de la VAR (Video Assistant Referee) aux parties impliquées ainsi que les images de la VAR qui ont convaincu l’arbitre Alexandre Boucaut de donner le carton rouge à Sa. Le Parquet devait transmettre les deux éléments au Standard au plus tard le lundi 28 août à 12 heures. Sans fournir plus de précisions, Rubens a confirmé que « les éléments demandés ont été ajoutés au dossier« .

Commentaires

Commentaires

Laisser un commentaire

Top