Malversations lors du transfert des Mpenza au Standard

De l’argent a été versé à un prétendu agent qui a ouvert un compte à l’insu de sa fille pour y verser l’argent.

Le tribunal correctionnel de Liège a examiné une affaire à charge d’un banquier et d’un agent de joueurs autoproclamé qui est intervenu lors du transfert des frères Mpenza au Standard lors de la saison 1997-1998. Une commission lui a été versée en liquide et n’a pas été déclarée. « J’ai joué au Standard et en deuxième division », a expliqué l’agent. « Je suis devenu agent car je connaissais beaucoup de gens dans le milieu. »

Il n’avait aucune formation. « J’étais sans licence. Normalement, je n’aurais pas dû être agent de joueurs ».

L’homme garde un goût amer. « C’est un métier difficile, les gens n’ont pas de parole », a estimé le prévenu. « Je connaissais le papa Mpenza. Les frères étaient pratiquement libres à Mouscron et toute l’Europe les voulait. J’ai rencontré André Duchêne qui était le directeur du Standard et le transfert s’est fait. J’ai reçu l’équivalent de 12.000 € en francs belges. »

Une somme cachée dans une banque au Luxembourg. « C’était comme dans les films. Je suis allé chez Duchêne et je suis ressorti avec une valise remplie d’argent. C’est André Dechêne qui m’a conseillé sa banque au Luxembourg. Il m’avait dit que j’allais créer une société mais ça ne s’est pas fait. »

Lors du passage à l’euro, il a transféré les fonds dans une banque liégeoise. « Le banquier que je connais depuis 20 ans m’a dit qu’il fallait que je verse cet argent sur le compte d’une personne qui avait un emploi et j’ai pensé à ma fille. Je lui ai subtilisé sa carte d’identité et j’ai imité sa signature. »

Une version confirmée par les employés et le gérant de la banque qui n’ont jamais vu la dame.

Le parquet a requis un an de prison sans s’opposer au sursis à l’encontre du banquier et de l’agent.

La défense a plaidé la prescription, la simple déclaration de culpabilité, la suspension du prononcé ou le sursis.

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire