Le Standard doit se chercher un nouveau coach… après le mercato: un ancien entraîneur du FC Bruges s’est déjà proposé

Inutile de chercher 36 formules : le Standard a été ridicule dimanche à Bruges et la présence de Slavo Muslin ou d’un autre coach qu’Eric Deflandre n’aurait rien changé à l’affaire.

La cuvée 2015-2016 des Rouches se présente comme une monstrueuse piquette. Le 7-1 n’est pas la meilleure réclame pour séduire le courageux qui devra recoller les morceaux. L’intérim d’Eric Deflandre pourrait se prolonger encore un certain temps.

Eric Deflandre a été en quelque sorte victime du syndrome Philippe Clement. L’actuel T2 de Michel Preud’homme avait dû assurer au pied levé la succession de Georges Leekens en 2012 et les « Blauw en Zwart » avaient pris un bouillon à Anderlecht 6-1. Les Liégeois sont parvenus à faire pire en terre brugeoise dans un contexte identique et les discours entendus après la rencontre hier laissent entendre que l’intérim d’Eric Deflandre pourrait se prolonger un certain temps. «  Il faut que les joueurs travaillent plus et différemment  », affirmait le directeur technique Axel Lawarée après la rencontre. «  Si certains rechignent à le faire, nous n’hésiterons pas aligner des jeunes. (…) Eric n’était pas encore prêt pour reprendre le Standard, nous allons devoir l’aider et le soutenir.  »

«  Il va falloir reprendre les choses bien en mains, il y a surtout des lacunes au niveau défensif, on va y travailler les prochains jours, on va avoir le temps avec la trêve internationale  », a aussi précisé Eric Deflandre. «  Je ne me pose pas la question de l’intérim. Je suis au Standard, je suis au service du club, je donne tout ce que je peux apporter. Après, que cela dure 2 jours, 1 semaine, 1 mois n’a pas d’importance. Il faut d’abord retrouver de la sérénité. C’est que je m’étais figuré autrement mon retour ici à Bruges, un autre club que j’aime où j’ai connu 4 années merveilleuses. C’était étrange de voir mon nom à côté de celui de Michel Preud’homme sur la feuille de match.  »

Garrido a posé sa candidature

Eric Deflandre doit aussi combiner cette fonction supplémentaire avec ses cours d’entraîneurs et doit d’ailleurs s’absenter deux jours cette semaine dans le cadre de la Pro Licence. Avant de se pencher sur la question de l’entraîneur, la direction veut d’abord se concentrer sur la fin du mercato avec une dernière journée qui décidera de la suite du championnat. Ensuite, la balle sera dans le camp du « docteur miracle », qui devra faire avec le noyau en place.

Qui aura le « courage » de reprendre le Titanic de Sclessin ? La direction doit encore définir si elle va chercher un homme libre ou tenter de « débaucher » un coach en place tout en écartant les offres fantaisistes. Inévitablement, on va penser à Frankie Vercauteren, Georges Leekens, Guy Hellers, Frederik Vanderbiest, Aleksandar Jankovic, Ronny Vangeneugden, Hugo Broos, Sergio Conceiçao, Il nous revient que l’Espagnol Juan Carlos Garrido, l’ancien coach de Bruges, a posé sa candidature.

> Trois pages spéciales sur la crise au Standard et la défaite (7-1) au FC Bruges à lire dans nos éditions sportives de ce lundi.

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire