Vous êtes ici
Home >> Standard-Rouche.be >> Le mot de « Gerouche » : QUEL MATCH

Le mot de « Gerouche » : QUEL MATCH

Chers supporters,

Bien sûr, chacun d’entre nous peut s’estimer déçu du résultat au final, à l’issue de la rencontre de ce SUPER SUNDAY, de ce classico qui nous a tenu en haleine jusqu’au bout, que notre équipe a abordé de la meilleure des manières.

Bien sûr, nous méritions de l’emporter, encore une fois, l’histoire semblant se répéter de semaine en semaine, et ceci contrairement à ce que l’entraineur des mauves a eu le culot de dire, ne fusse qu’au vu de toutes nos occasions, de notre saine agressivité, du beau visage et de la mentalité affichés. Tout y était, serai-je tenté de dire, sauf …. Les trois points, si nécessaires à la réalisation de nos justes ambitions.

Mais, très franchement, mon sentiment qui prévaut néanmoins au terme de ce weekend, c’est la fierté et le plaisir. Plaisir d’avoir vu enfin un classico digne de ce nom, d’avoir vu des buts, du spectacle, de l’engagement, de la vitesse d’exécution, et même de la sportivité, tant sur le terrain qu’en tribune. Et là, je dirai bravo aux acteurs, qui ont joué cette fois sans compter, du moins chez nous. Car ne nous leurrons pas non plus, si les mauves sont revenus avec un point de Sclessin, c’est essentiellement dû à la disposition tactique d’Henk Vanhaezebroucke !  Se permettre de venir jouer chez nous sans le moindre centre avant et avec le seul Hanni comme seule arme offensive, jouant de la sorte plus bas que de coutume et nous poussant de ce fait à jouer plus haut, il fallait le faire. Ce dispositif inédit libéra suffisamment d’espace derrière notre dernière ligne pour permettre les raids solitaires de leur joueur, au demeurant en super forme et sur un nuage, pour notre plus grand malheur, nous renvoyant à la mi-temps au vestiaire avec un score totalement contraire au déroulement du premier acte. Dur dur, vraiment. A se demander ce que le Standard doit faire pour gagner et mériter son du !

Toutefois, même si cette rencontre ne dégagea point de vainqueur au coup de sifflet final, c’est avant tout le football qui est sorti vainqueur d’un tel spectacle auquel je n’avais plus assister depuis bien longtemps, du moins dans notre championnat.

On peut dès lors regretter que les équipes, les entraineurs,  jouent le plus souvent pour ne pas perdre que pour gagner !

L’approche d’hier était bien plus porteuse de plaisir et attirerait à coup sûr davantage la populace à venir assister aux matchs dans ces conditions, cela même si les résultats ne sont pas toujours ceux espérés et attendus. Ce paramètre devrait être le seul à privilégier, quel que soit les calculs d’apothicaire auxquels se livrent parfois les coatchs, les managers, cadenassant de ce fait les meilleurs intentions des uns et des autres.

Evidemment, avec ce seul point pris, encore et toujours, nous n’avançons pas et notre objectif avoué, lui, s’éloigne chaque jour un peu plus. Cependant, il reste encore 18 points à prendre, et si nous parvenons à empocher ne fusse que 12 de ces points, notre place en PO1 ne souffrira aucune discussion. Mais comme vous voyez, même moi je me mets à compter et à spéculer, c’est humain et hélas inévitable, surtout vu notre situation.

Pour en revenir néanmoins à l’analyse du match d’hier ou supposée telle, et quand je dis que les Bruxellois ont optimalisé leurs rares actions vers l’avant à notre détriment, le mérite en revient essentiellement à leur coatch, et donc, à l’inverse de celui d’en face, je serais tenté de dire que le nôtre, une fois encore, a failli tactiquement !

Ce constat ne ressemble en rien à de l’acharnement contre l’homme, croyez-moi ou pas, mais l’évidence est là, bien réelle, Sa Pinto ne faisant décidément rien comme personne ni jamais les choses à moitié.

Alors que, nombre de fois, nous réclamions une plus grande prise de risque, l’alignement de deux attaquants, du moins dans nos installations, la présence des trois simultanément devant m’interpelle ! Car si, chez les mauves, un seul homme s’est réellement mis en évidence, chez nous, Cop est complètement passé à côté de son match, me demandant presque à certains moments si nous ne jouions pas à 10.

Je n’accablerai pas outre mesure le joueur Croate, qui revient aux affaires après une longue indisponibilité et donc en manque flagrant de rythme, mais sans doute aussi n’a-t-il jamais réellement trouvé sa place dans ce trio inédit …

Il me semble donc qu’étoffer davantage notre entrejeu en alignant, soit Carlinhos, soit Djenepo, aurait été plus avisé, au vu des circonstances.

Les intentions des Bruxellois, elles,  étaient pourtant claires au coup d’envoi, et il fallait nous attendre à de tels coups de poignard dans notre dos. Sa Pinto en a par ailleurs tiré le même constat, rectifiant enfin le tir en seconde  période, mais il était déjà hélas trop tard. Il aurait dû réagir dès le premier but de ce diable d’Hanni.

Certes, ce dernier a aussi été bien aidé par Fay, sur le troisième contre qui n’aurait jamais dû en être un, aidé aussi un peu par un  Ochoa hésitant également. Vraiment dommage, face à une équipe qui peinait à marquer jusqu’ici.

Mais pour le reste, Collins Fay m’a bien plu, apportant énormément de vitesse et de profondeur sur notre flan, là où nous en manquons trop souvent, précisément. Ce joueur me parait de plus en plus avoir davantage de qualités comme ailier que comme véritable back.

Au rayon des belles prestations et autres satisfactions, je citerais aussi le petit nouveau, Cimirot, qui, pour une première, s’en est tiré avec tous les honneurs et aurait mérité déjà son petit but, si Cop, encore lui, ne s’était relevé à mauvais escient pour au final être considéré comme ayant pris part à l’action.

Mais la palme revient toutefois à Luyindama, encore une fois, qui semble chaque semaine prendre une autre dimension.

Mais de là à le voir inscrire deux buts de bien belle facture face à notre éternel rival, ça, je  ne l’aurais jamais imaginé, même dans mes rêves les plus fous.

Mention spéciale aussi pour Marin, au four et au moulin, de même que pour Cavanda, bien mieux à son affaire que lors de ses précédentes titularisations ! Sans oublier Renaud Emond, qui, à défaut de faire preuve d’efficacité, de cadrer le plus souvent, s’est battu sur tous les ballons et s’est créé une bien belle brochette d’occasions. Preuve s’il en est qu’il peut parfaitement évoluer aux côtés d’Orlando SA, devant, ou juste derrière…. Car après tout, se priver de son abattage, de son rayonnement en le cantonnant dans le rectangle n’est peut-être pas la meilleure chose à faire.

Tout n’est donc pas noir du côté du Standard, et l’espoir demeure, envers et contre tous les événements et résultats contraires.

En ce qui concerne l’arbitrage, il n’y a pour une fois pas eu grand-chose à redire sur la prestation de Mr Delferrière, même si on pourra toujours regretter l’annulation de  notre but, même aussi si j’apprends ce matin aussi que deux coups de coude volontaires ont été donnés par Sofiane Hanni à Collins Fay, le héros Bruxellois du jour, précisément.

Mais bon, à partir du moment où nous-mêmes, avec les ralentis et retour sur image, nous ne l’avons pas vu sur le coup ….

Regrettable et influençant encore une fois le match en notre défaveur, bien entendu.

Toujours est t’il que Sa Pinto va devoir, cette semaine, s’employer à remonter encore et toujours le moral des troupes, car le programme qui  nous attend n’a rien d’une promenade de santé, c’est le moins que l’on puisse dire ou écrire. Et  je ne nous vois pas sacrifier la coupe au détriment d’une hypothétique qualification pour les PO1. Dans l’état actuel des choses, nous nous devons de jouer sur les deux tableaux. La réception de Bruges, mercredi, sera donc déterminante pour la suite de notre parcours et pour les choix à effectuer. Mais une chose me parait certaine : si nous abordons le match contre les Brugeois avec la même mentalité mais, aussi, en leur laissant autant d’espace à vouloir jouer trop haut, nous serons une nouvelle fois punis inexorablement. Quant au choix du gardien dans les buts, le moins que l’on puisse dire est qu’il n’est actuellement plus clair du tout, mais qu’aucun des deux ne donne pour l’heure pleinement satisfaction et donc ne rassure totalement.

Voici déjà clairement une nouvelle priorité pour la Direction pour la prochaine saison, au risque de donner raison à un certain …. VIDMAR, qui n’est plus à une prophétie près et contre nature, mais bien une sorte d’oiseau de très mauvaise augure.

Votre serviteur,   Gérouche

 

Facebook Comments
Similar Articles

10 thoughts on “Le mot de « Gerouche » : QUEL MATCH

  1. Bonjour Gerouche,
    On sent que tu as pris du plaisir hier , comme nous!
    Dans un de mes commentaires la semaine dernière j’avais fait mon équipe type en fonction des disponibilités et à mon grand étonnement Sa Pinto a presque la même sauf Cope au lieu de Djenepo. On peut, au vu du match d’hier, dire que cette équipe a de l’allure! Sans Carlinhos et sans Poco c’est plus facile pour les autres… On joue enfin à 11 contre 11!
    Par contre qui va jouer mercredi d’Agbo, Marin,Cimirot? Pléthore de demi-déf ! A moins que Cimirot prenne un côté, Junior l’autre côté et Polo plus axial?
    J’ai du mal àsuivre notre clown d’entraîneur qui jour avec un attaquant contre Courtrai mais avec trois attaquants contre Anderlecht!
    Vivement mercredi. Bonne semaine Gerouche.

  2. Bonjour Sigur

    En effet, j’ai passé « une belle soirée foot », pour une fois cette saison. Finalement, c’est bien là l’essentiel !
    Pour mercredi, contre Bruges, moi je verrais bien ceci :

    Sa
    Mpoku Emond Edmilson
    Marin Agbo (cimirot)
    Fay Laifis Luyindama Cavanda

    Gillet

  3. Ta compo (la 2ème) a de l’allure mais Sa Pinto ne t’écoutera pas ! Dommage parce qu’il faudra être fort dans l’entrejeu pour prendre le dessus sur Vormer, Vanaken et Cie…
    Je suis content que tu évinces maintenant Carlinhos et Poco !

  4. Eh bien disons que je suis bien conscient que ces deux là n’apportent pas assez. Pocco je l’aime bien mais vieillit et n’a plus la vitesse désirée pour arpenter tout son flan. Pour Carlinhos, outre aussi son manque de vitesse, il manque aussi d’engagement dans les pieds, de rayonnement plus encore, mais je continue à apprécier chez lui juste une chose : sa faculté à destabiliser parfois une défense sur un seul coup de patte. Mais je suis bien d’accord avec toi, c’est insuffisant …..

    1. Gerouche,
      Merci pour ton article que j’attends désormais chaque lundi comme tout bon chroniqueur et d’autant plus intéressant que je n’ai pas suivi ce qui apparaît comme le meilleur match de la saison et avec une composition qui fait réfléchir pour la suite.
      Quant à la conclusion sur Vidmar, il est ce qu’il est et offre souvent le baton pour se faire battre mais je suis d’a Avec les commentaires qui precedent, elle est inutile.

  5. Merci à toi aussi VanMoer, meme si j’espère que tu n’es pas le seul à apprécier, d’autant que c’est gratos, lol.
    Mais bon, je me fais aussi plaisir quelque part, en jouant les chroniqueurs amateurs.

  6. Ceci dit, je me suis fourvoyé dans mon article, en écrivant qu’on n’avait pas grand chose à dire sur l’arbitrage ! Au vu des images et du résumé sur le site du standard, je relève au moins 4 grosses erreurs qui nous ont fortement lésé, au final !
    1- Penalty flagrant sur Cop, balance du bras par Dedoncker.
    2- Manchette impunie de Hanny sur Fay (rouge)
    3- Ecartement du bras de Hanny sur Laifis sur son second but (faute et but non valuable)
    4- Second penalty flagrant du Emond (manchette encore)

    Il semble bien que les mauves aient abusé des bras et ont confondu football et handball, en toute impunité.

  7. L’impunité c’est la règle générale , sauf pour nous…
    Je suis persuadé qu’il y a du lobbying anti-standard à l’Union belge mais il faut avouer qu’on a cherché aussi à se mettre tout le monde à dos ces 5 dernières années.
    Voilà qui doit encore renforcer notre envie de vengeance sur le terrain…

  8. Tu sais SIGUR, de tous temps, j’ ai toujours ouï que, pour que le Standard soit champion, il doit être très bon car d’office 10 points minimum dans la vue par rapport aux mauves à l’entame de la saison, suite aux decisions arbitrales.
    Finalement, pas grand chose n’a changé …..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top