Vous êtes ici
Home >> Standard-Rouche.be >> Le mot de « Gerouche »: MAUDIT BAYAT

Le mot de « Gerouche »: MAUDIT BAYAT

Chers supporters,

Mon intention première, à défaut de rencontres de championnat cette semaine, était de vous entretenir d’une curieuse interprétation de phase de jeu, largement développée ce lundi soir sur le plateau de la RTBF, où messieurs Javaux et consorts ont qualifié de comédie la culbute de l’attaquant de Zulte, suite à l’intervention rugueuse de Sanneh, le défenseur des mauves, qui aurait pu être sanctionnée d’un pénalty en faveur de Zulte.

La raison de cette absence de bristol et de péno : le joueur aurait joué le ballon (même sans le toucher) et surtout n’aurait finalement pas toucher l’attaquant. Bref, plus blanchi que ça tu meurs !

Et c’est bien ce détail qui me trouble, m’irrite, et dont je voulais vous faire part. En effet, on voit clairement le joueur de Zulte sauter dans son élan pour éviter le tackle assassin de Sanneh, qui aurait bel et bien faucher le joueur si celui-ci n’avait pas anticipé, s’évitant une méchante blessure possible.

Donc, si je suis bien les spécialistes du plateau, pas d’impact, donc pas de faute. SUPER, les joueurs vont à l’avenir avoir tout intèrêt à ne pas éviter le coup s’ils veulent bénéficier d’un coup franc ou autre, sous peine au contraire d’être montré du doigt en cas de chute sans avoir été touché.

Mais hélas, l’actualité du jour, bien plus grave encore, m’oblige à mettre ce sujet de côté, le monde du « fric » à tout va, de l’argent « sale », reprenant ses droits dans un univers de « pourris ».

Vous me direz, les commissions occultes, censées échapper au fisc, on connait. Elles se pratiquent partout, à tous les niveaux et ne surprennent plus grand monde.

Après tout, c’est l’affaire de la police, des contrôles fiscaux, pas la nôtre.

Qu’un certain Mogi Bayat ai donc été « épinglé » ne nous touche pas plus que nécessaire, le personnage et ses tractations souvent douteuses nous laissant presque indifférent.

Je constaterai juste qu’il est désormais plus facile de suivre un bon morceau de viande, dans une grande surface de distribution, grâce à sa traçabilité comme ils disent, qu’un lourd paquet d’argent détourné de façon occulte, non traçable donc par l’absence de mouvement sur les comptes officiels, pour en faire un usage plus que douteux plus tard……

Par contre, les interpellations de Mr Delferrière, Vertenten, Van Holsbeek et Leko sont bien plus troublantes et sujettes à bien des interprétations, car là, on parle ni plus ni moins de tricherie.

Tout comme vous, je vois mal le lien qu’il pourrait y avoir avec le corps arbitral et les spéculations financières  du sieur Bayat, mais ces interpellations ne présagent rien de bon, l’affaire ayant apparemment été suivie depuis plus d’un an et l’action dûment préparée.

Espérons juste qu’elles ne débouchent pas encore chez nous, alors que le Standard avait précisément rompu jusqu’il y a peu tout contact avec cet agent douteux, à raison, à l’instar de Bruges et d’Anderlecht qui avaient régulièrement recours à ce personnage.

Que, dans ces conditions, l’enceinte de Sclessin ai été montrée dans les gros titres hier soir, dans le journal de la RTBF, alors que seule celle d’Anderlecht aurait dû avoir la primeur de l’info, est à nouveau troublant, pour ne pas dire autre chose, dans le fond de ma pensée….

Quoiqu’il en soit, la lumière pourrait enfin être faite sur toutes ces rencontres où les supporters des rouges se sont souvent estimés lésés par l’arbitrage, le var, essentiellement la saison dernière.

L’argent, décidément, pourrit tout ce qu’il touche de près ou de loin, dans un monde de plus en plus malsain.

Le Standard, ne l’oublions, n’a en son temps pas été épargné lui non plus, frôlant la relégation.

Alors, s’il s’avère qu’au-delà des malversations, il y a eu falsification de certains résultats, le monde du foot mérite une bonne fois pour toute un « bon coup de pied dans le cul », allant de la radiation à vie des intervenants.

Pour sûr, le foot belge se serait encore bien passé de ce nouveau coup « d’éclat », où seule cette triste façon de nous distinguer prévaut de nos jours.

ET cela même si je doute que, dans les autres championnats voisins, les choses se passent différemment. Peut-être, finalement, faisons-nous mieux notre travail d’investigation qu’ailleurs, où la politique de l’autruche et fermer les yeux est devenu une institution.

Mr Beenkens parlait hier soir, sur le plateau télé, de toile d’araignée où il était si facile d’y entrer et difficile de s’en dépêtrer. IL est évident que, lorsqu’on a mis le pied à l’étrier, il n’est pas toujours aisé de descendre en marche, surtout si le cheval s’est mis au galop.

Or, j’imagine bien que les tentations sont grandes de s’en mettre plein les poches et le plus rapidement possible, tant que la roue tourne et qu’on s’est fait un nom dans le milieu.

L’appât du gain facile et vite fait, c’est très à la mode dans la société actuelle.

Croisons les doigts en ce qui nous concerne pour que Mr Venanzi, inspiré un tant soit peu par son prédécesseur, Mr Duchatelet, soit resté sur le droit chemin, évitant ainsi de succomber aux sirènes.

IL n’y a en effet pas qu’une seule façon d’être devant, pas qu’une seule voie pour atteindre les sommets. Et l’honnêteté, parfois encore, peut payer aussi. Il faut juste être plus patient et gérer ses affaires en « bon père de famille », comme on dit, tout en regardant les autres autour de soi plonger en enfer, les uns après les autres. Car, un jour ou l’autre, les choses, les événements passés nous rattrapent et nous sautent à la figure. C’est bien la seule chose positive qu’il nous faut retenir.

Gérouche

[themoneytizer id= »13683-28″]

 

 

Facebook Comments
Similar Articles

2 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: MAUDIT BAYAT

  1. Pour embrayer sur la conclusion, il est reconfortant que Malines soit quand meme descendu.
    Je suis a moitie rassure par le communique du Standard precisant que les contrats concernes par l’agent serbe Veljkovic etaient en regle.
    Quand on pense qu’il nous a refile Jankovic mais surtout l’invendable Mladenovic

  2. Bonjour Gerouche, je te suis à 100%, il faut que le sport reste le plus clean possible, et ma blessure suite à la triste affaire de 1982 n’est toujours pas cicatrisée. Il est réconfortant de voir qu’il reste des supporters qui préfèrent ne pas gagner un match ou un titre plutôt que de les acheter, à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.
    Ton choix de sujet initial n’était pourtant pas si éloigné du sujet final, car
    1° pourquoi l’arbitre n’a-t-il pas sifflé ce penalty flagrant (à 0-0 !!), le règlement stipulant que la dangerosité ou l’excès d’engagement dans une intervention devait être sanctionné d’un CF DIRECT ?
    2° comment se fait-il que Javaux justifie la décision de l’arbitre par des artifices dont il a lui-même démontré l’inexactitude à de maintes reprises
    3° le même Javaux qui affirmait que les arbitres étaient au-dessus de TOUT soupçon particulièrement Delferrière et Vertenten lorsque certains évoquaient la simple possibilité de sympathies avec certains clubs ?
    Toutes ces pseudo-justifications me semblent relever d’un corporatisme à tout le moins nauséabond.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top