Le changement d’entraineur, une période difficile

Après le renvoi de Brendan Rodgers de Liverpool, mais aussi de Muslin au Standard, Walfoot s’est demandé comment se déroulait le changement d’entraineur dans un club. Et ce n’est pas toujours facile…

Liverpool a décidé de se séparer de son coach Brendan Rodgers après 3 ans de (plus ou moins) bons et loyaux services.  L’entraineur nord-irlandais avait pourtant failli remettre Liverpool sur le toit de l’Angleterre en 2013, mais Gerrard avait glissé…

Depuis lors, les Reds n’ont jamais su réinvestir les millions gagnés grâce au transfert de Suarez, et maintenant avec Sterling. L’équipe n’était plus stable et les résultats ne suivaient plus, ce qui a provoqué l’éviction du coach. Et maintenant ?

Pas d’évolution immédiate

Peu importe l’entraineur qui va s’asseoir sur le banc de Liverpool, les supporters risquent d’attendre avant de voir une amélioration des résultats. En effet, l’entraineur doit s’adapter à un nouvel environnement, les joueurs à de nouvelles dispositions et ça prend du temps.

Au Standard par exemple, depuis l’arrivée de Ferrera, les résultats ne s’améliorent pas, mais c’est normal. Chaque entraineur a sa vision des choses, sa tactique, sa volonté de développer un style de jeu, et ça prend du temps de l’appliquer aux joueurs.

Exemple

Louis Van Gaal, lorsqu’il est arrivé sur le banc de Manchester United, a voulu instaurer un 3-5-2 comme les Pays-Bas à la Coupe du Monde au Brésil. Mais après les premiers matches, il s’est rendu compte que ça ne fonctionnait pas et il a dû ajuster sa tactique en fonction des joueurs, tout en gardant la même philosophie.

Contre exemple

Du côté de Dortmund, Thomas Tuchel a remplacé Jürgen Klopp avec brio. Après une triste dernière saison de Klopp terminant 7e de Bundesliga,  Tuchel a repris le flambeau, et de bien belle manière. Le nouveau coach réussit un début de saison foudroyant. Après 5 journées, les Borussen avait inscrit la bagatelle de 18 buts pour 3 encaissés. Depuis, l’équipe s’est un peu essoufflée (2 nuls et une défaite), mais elle reste dans le haut du classement et développe du beau football.

Bref, en général, il faut du temps a un nouvel entraineur pour appliquer aux joueurs sa vision de jeu, sa philosophie, sa tactique. Liverpool risquent donc de vivre un petit trou, pour mieux revenir ? Du côté du Standard, il est temps de revenir, parce que le trou est un peu profond là…

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire