Frédéric Zago : « Il en a encore sous la pédale »

S’il y en a un qui connaît Isaac Mbenza sur le bout des doigts, c’est sans conteste de Frédéric Zago qu’il s’agit.

En sa qualité de responsable du centre de formation de Valenciennes, cet ancien joueur de Monaco, Lyon et Angers a encadré le cursus de trois ans suivi par l’attaquant du Standard dans le club nordiste, depuis son arrivée de Malines en 2012 jusqu’à la signature de son premier contrat professionnel, ses débuts en équipe première et son départ pour le Standard. « Isaac a récolté les fruits de son travail », dit-il d’emblée. « C’est quelqu’un de très affectif, qui fonctionne beaucoup à la confiance. On lui en a donné, mais il nous l’a bien rendu aussi… » En disputant notamment, lors de l’exercice 2015-2016, 35 matches en Ligue 2, ponctués par huit buts. « Chez nous, il a évolué le plus souvent dans le couloir, à droite ou à gauche, préférant d’ailleurs ce dernier parce que cela lui permettait de rentrer dans le jeu », poursuit Frédéric Zago.

« Et en fin de saison, lors des sept ou huit derniers matches de la saison, il a été aligné en pointe, comme pur attaquant, avec un résultat très probant (NDLR : 4 buts lors de trois dernières rencontres). C’est donc un joueur offensif très polyvalent, capable d’évoluer à trois positions, même si sa meilleure place, à mes yeux, se situe dans l’axe, où il bénéficie de plus d’espace et où il peut davantage exploiter ses qualités de vitesse, de profondeur, de puissance et de percussion, pour aller vers le but. Jouer sur un flanc restreint en revanche son champ d’activité. C’est un vrai joueur de rupture… »

« PAS UN JOUEUR DE COUPS »

Lorsqu’on lui apprend qu’Isaac Mbenza est davantage considéré, aujourd’hui à Sclessin, comme un joker, Frédéric Zago se montre un peu surpris. « Il a, aujourd’hui déjà, tout ce qu’il faut pour réussir, mais sans doute doit-il digérer le passage de Valenciennes au Standard, où la concurrence et les attentes sont plus importantes. Mais Mbenza n’est pas un joueur de coups. Il a au contraire besoin de jouer, et de jouer beaucoup, d’accumuler du temps de jeu, pour pouvoir exprimer au mieux son potentiel. Lorsqu’un joueur monte au jeu durant dix minutes, il est condamné à être bon, mais sur base de ses qualités, très spécifiques, Isaac a besoin de rythme pour l’être. » Frédéric Zago s’érige comme le premier défenseur de son ancien attaquant à qui il prédit une très belle carrière. « Lorsqu’on l’a fait venir de Malines, Mbenza possédait déjà d’évidentes qualités, qu’il a peaufinées ici.

La prochaine étape, c’est de s’imposer au Standard, ce qu’il fera lorsqu’on daignera lui faire confiance, même ce sera aussi à lui à la gagner. Lorsque ce sera fait, il intéressera de nombreux clubs, parce que le profil et les arguments naturels de ce gamin ne peuvent laisser indifférent. Il est adroit devant le but, il a l’art de casser les lignes et a ce pouvoir de faire gagner un match à son équipe sur une action de classe, sur une accélération, une frappe ou un centre précis. Qui ne recherche pas ça ? »

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire