Vous êtes ici
Home >> Standard-Rouche.be >> Le mot de « Gerouche »: KARAMBA, ENCORE RATE

Le mot de « Gerouche »: KARAMBA, ENCORE RATE

Chers supporters,

Je ne pense pas vous étonner en  écrivant ce  matin que « ça sent mauvais », le parcours du Standard cette année en PO1.

Tout avait pourtant bien commencé, du moins en terme de chiffres, car, pour ce qui était de la manière …..

Eh bien voilà, après six journées de playoffs, je ne dirai pas que nous sommes dans les cordes, mais c’est presque tout comme. Après avoir raté le combat pour le titre, certes illusoire à bien y réfléchir, nous venons d’échouer dans cette autre lutte pour la troisième place,  plus à notre portée cette année que la 1ére place et donc importantissime elle aussi.

Bien sûr, nos rivaux et candidats pour le titre n’ont guère fait mieux là-bas, du côté d’Anvers, Genk s’inclinant 1-0 alors que les Brugeois ramenaient un pénible match nul, alors que, normalement, si Renaud avait converti son péno, insuffisamment bien tiré pour une fois et doublement fautif sur le ballon repoussé, la chanson eut certainement été différente, cela au moment où les rouges semblaient prendre l’ascendant sur la rencontre, un comble.

Mais notre véritable problème, depuis l’entame de cette compétition finale, c’est l’incapacité de l’équipe à produire du jeu, tout simplement. Et cette fois, qu’on ne vienne pas me dire que le duo d’entraineurs en place n’a pas eu le temps de travailler les automatismes depuis presque douze mois, alors que tout était déjà en place ! Pire, on dirait même que les premiers matchs « références », comme l’avait si bien dit Michel, semblent bien loin, alors qu’ils auraient dû se généraliser.

Certes, je ne mettrai pas tous les torts sur le duo de coatchs en place, car certains cadres de l’équipe, depuis janvier, ont visiblement déjà la tête ailleurs. Seul Razvan Marin, assuré de son sort et de sa destination, continue d’afficher le même caractère, la même envie sur le terrain. Et c’est tout en son honneur.

Il en va de même pour Van Heusden, le plus souvent irréprochable, voire Ochoa, égal à lui-même. Mais, derrière ces trois-là, c’est presque le vide, et beaucoup trop de joueurs ne donnent plus la plénitude de leurs moyens, c’est désormais une évidence, alors que ceux laissés sur la banc paraissent démotivés, eux aussi.

J’ai cru comprendre que certains, sur le site, craignaient l’exode massive, la saison prochaine, ce qui obligerait la Direction à reconstruire, une fois encore. Comment spéculer sur le long terme, alors, dans de telles conditions ?

Personnellement, je ne pense  pas qu’il faudra changer toute l’équipe, mais du moins la moitié, à coup sûr.

Car, avec les départs probables de Polo, Medhi et Razvan, c’est toute l’axe central offensif qui prend l’eau, sans parler de la nécessité d’avoir un déménageur l’an prochain, tant devant que derrière, cela ferait pas moins de cinq nouveaux noms attendus et à intégrer au  plus vite…. Et trois secteurs de jeu clairsemés, voire aussi insuffisants, et donc à revoir.

Emond ou Oularé

Djenepo          Halilovic      Bastien   Cimirot ?   Fay

Layfis ?      Vanheusden ?   Bokadi     Cavanda

Ochoa ?

Alors qu’en réserve, nous aurions encore :  Lestienne – Rasquin – Poccognoli – Bodart  – Kosanovic

Sur le papier, certes, ce onze tient encore la route, mais sans plus.

Jusqu’ici, on a parlé de l’apport d’Amallah, de Mouscron, ce qui ne serait pas un luxe, dans l’entrejeu, mais nettement insuffisant.

Si Fay et Cavanda pourraient très bien tenir le flanc droit, à mes yeux, encore faudrait t’il dédoubler leurs postes.

Problème  presque similaire à gauche, où le revenant Pocco serait sans doute trop court pour assumer la doublure, voire même … indisponible.

Derrière, rien ne dit encore que Zino restera, même si c’est son souhait, mais le moins que l’on puisse dire est que ni lui ni le Standard ne sont maitres de son sort. En effet, outre le prêt dont il fait l’objet, on parle à présent de vente de la part de Milan, ce qui ouvrirait la porte à bien des clubs plus gourmands, alors que Kosa et Bokadi sont loin de faire l’unanimité. Bref, un ou deux renforts de « taille », sans mauvais jeu de mots, seraient souhaitables là aussi, genre Dussenne, de Mouscron, ou De Witte, de Malines.

Enfin, le dernier chantier concernerait l’attaque, où la quantité et la qualité font également défaut, on ne peut plus le nier.

Et puis, il y a cette autre inconnue que représente le poste occupé par Memo Ochoa, qu’on apprécie mais qui lui apprécierait enfin un transfert dans un grand club, pour jouer la champions League, opportunité qui lui a été refusée l’été dernier.

Alors, chers supporters, prenons-nous à rêver.

Imaginons que Junior, en soif de compétition, revienne à la maison après s’être rempli les poches, pour rééquilibrer le flanc gauche.

Imaginons qu’un certain Awonyi, encore de Mouscron, nous soit effectivement proposé, ne fusse qu’une saison, en prêt, comme on nous l’a laissé entendre.

Imaginons encore qu’un certain Benson, capable d’évoluer à droite comme à gauche, et prêté actuellement par le RC Genk à Mouscron, nous rejoigne lui aussi….

Et puis n’oublions pas non plus leur gardien français, Butez, en remplacement éventuel de notre Mexicain, qui est tombé dans l’œil de bien des clubs, cette saison.

Car elle avait vraiment bel air, cette équipe de Mouscron, dans le second tour du championnat, et bon nombre de ses joueurs pourraient en intéresser plus d’un et auraient eu surtout leur place chez nous.

Alors, tant qu’à faire, pourquoi ne pas emporter son entraineur, lui aussi, puisqu’il semble si bien s’entendre avec MPH, aux dires des journaux, plaçant de la sorte le bouillant Michel une marche plus haut dans la hiérarchie du club, comme directeur sportif par exemple, histoire de laisser au repos son pauvre cœur trop souvent secoué.

Du rêve à la réalité, parfois, il n’y a qu’un pas …..

Or, une équipe de rêve, nous l’avions ou pensions l’avoir, sur le papier, mais la vérité des playoffs fut toute autre, hélas.

Et tant qu’à transférer des joueurs, autant aller faire nos courses dans une seule et même épicerie, ça nous éviterait de trop longtemps tergiverser pour recréer des automatismes.

En attendant, la suite de cette saison, c’est déjà pour Dimanche, du côté cette fois du parc Astrid.

Drôle de contexte que ce nouveau duel, face à une équipe qui doit se racheter devant son public et qui pourrait fort bien se retrouver, l’espace d’une rencontre, contre son rival de toujours. Son match ne fut pas catastrophique, ce Week end, face à Bruges, loin de là, et une équipe malade peut très bien reprendre des couleurs, cela va sans dire.

En plus, les mauves n’ont plus rien à perdre, contrairement à nous.

A très bientôt.

Gérouche

 

 

Similar Articles

2 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: KARAMBA, ENCORE RATE

  1. Merci Gerouche,
    Belle analyse du match et des perspectives.
    Comme tu disais bien à l’issue de la défaite contre Genk, on n’avait guère bien joué jusque-là hormis la dernière demi-heure du premier match contre l’Antwerp.
    Et effectivement on a beaucoup mieux joué même en début de saison contre Gand. Ou est passé Bastien depuis ?
    Et on n’a toujours pas de véritable fond de jeu. Alors la faute aux entraîneurs ou aux joueurs.
    Probablement les deux..
    En tout cas au niveau ambiance on est loin des farandoles et chants du boss dans le vestiaire.
    Et le drame c’est que c’est déjà la fin d’un cycle; dans le foot actuel deux de nos meilleurs joueurs sont déjà partis ou sur le point de l’etre après 2 ans auclub tout au plus et les joueurs qui peuvent ou doivent partir ne trouveront peut-être pas preneur de si tôt.
    Je sais qu’avec des si mais avec Luyindama ou un Mbokani ou même Oulare on aurait pu jouer le titre.
    Le long terme n’existe pas ou plus si ce n’est au niveau de la direction. Et oui il va falloir tout reconstruire.
    Alors l’idée d’acheter Mouscron et son entraîneur, pourquoi pas mais le gardien coûterait déjà 3m ! En tout cas Ochoa peut partir, il a au moins 2 goals sur la conscience ces deux derniers matches. Curieux de voir les acquéreurs
    Enfin comme pour le précédent Classico, je crains beaucoup celui qui vient, histoire d’envisager le contraire de ce qu’on espère, pour conjurer le sort.. lol

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top