Voici les défis majeurs de Jankovic au Standard

Le Serbe reprend une équipe en chantier dans un club qui manque de stabilité.

Aleksandar Jankovic était cité depuis des mois à Sclessin, mais il ne débarque finalement que maintenant alors que le Standard a démarré sa saison il y a presque trois mois, voire sept si on compte le laboratoire des playoffs 2 qui n’en fut finalement pas vraiment un et qui n’a pas servi à grand-chose. Plusieurs défis se présentent au coach serbe.

Imposer rapidement sa griffe : le coach aura besoin d’un peu de temps pour imposer son empreinte, mais ce n’est pas comme s’il récupérait une équipe formatée. Yannick Ferrera n’a jamais su dégager une ligne claire, que ce soit dans le système – qu’il était toujours en train de tester – ou dans les compositions d’équipe – qui n’arrêtaient pas de changer. Jankovic ne devrait donc pas avoir de difficultés à remodeler son groupe. Qui plus est, six joueurs viennent seulement de débarquer et ils allaient de toute façon devoir s’intégrer et être intégrés. Donc il allait de toute façon y avoir de nouveaux changements.

Gérer un noyau de 36 joueurs : le Serbe hérite de la patate chaude. Il aura entre 35 et 36 joueurs professionnels à gérer. Yannick Ferrera avait dit qu’il y avait assez de coaches au Standard. Même s’il a sans doute déjà jeté un œil au noyau et aux transferts, le nouveau T1 va sans doute faire l’inventaire des troupes avant de prendre des décisions.

Lire la suite dans la DH / Les Sports

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire