Les Mouscronnois révoltés sur l’erreur d’arbitrage : « Il y avait de la peur dans les rangs du Standard »

Mouscron a bien commencé sans marquer et a fini par prendre deux buts. Trezeguet a relancé l’Excel avant d’être injustement exclu. Les Hurlus sont frustrés de n’avoir pu lutter pour prendre un point qui n’aurait pas été volé.

« J’espère que ça va faire un peu de bruit, parce qu’avec Trezeguet on peut prendre un point. C’est une grosse faute d’arbitrage, j’espère qu’ils vont s’en rendre compte. J’ai dit à l’arbitre de réfléchir à deux fois car ça allait faire du bruit, qu’il se concerte avec ses assistants. Mais il ne l’a pas fait », regrettait Thibaut Peyre.

Je lui ai dit d’y réfléchir à deux fois – Peyre

Stojanovic, le vrai fautif, ne semble pas s’être dénoncé. « Apparemment non. Avec une jaune il était suspendu pour le match contre Gand. Je n’ai pas parlé avec lui mais je pense que ça doit être ça. Mais c’est pas de sa faute et au niveau du résultat, on n’a pas été efficace défensivement, même si ce n’était pas un grand Standard. »

David Hubert, fort nerveux sur le terrain, a également donné son avis sur les faits : « Les joueurs et le banc du Standard voulaient que ce soit Trezeguet qui prenne la carte. C’est qu’il y avait une peur quelconque. On poussait, ça chauffait mais malheureusement la fin est tombée à l’eau. »

On démontre qu’on ne doit avoir peur de personne – Hubert

« On a pu jouer une bonne première mi-temps, où on s’est créé les meilleures occasions. On jouait du bon football, sur notre lancée de Courtrai. On démontre qu’on ne doit avoir peur de personne. »

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire