Le Jelle nouveau est arrivé

Capitaine abandonné, Jelle Van Damme n’était plus que l’ombre de lui-même la saison dernière. Sans hargne, absent, souvent dépassé, l’arrière-gauche avait même perdu sa place au profit d’Andrade. Mais ça, c’est du passé.

Contre les Bosniens du Zeljeznicar Sarajevo, Jelle Van Damme a inscrit son premier but de la saison. Un but capital qui a mis les Liégeois a l’abri, offrant du même coup une qualification jugée logique. Le fait que Van Damme, le capitaine, en soit l’auteur est peut-être le symbole du renouveau liégeois.

Perdu sur et en-dehors du terrain

Véritable idole de Sclessin pour la mentalité qu’il affiche sur les pelouses, Jelle Van Damme avait pourtant perdu énormément de son aura la saison dernière. Quand la machine liégeoise était enrhumée, le capitaine semblait carrément grippé.

Le Jelle combatif, motivé et sûr de lui en défense avait laissé place à un joueur perdu, nerveux et coupable d’erreur dont on n’était pas habitué. Bref, Van Damme était à la rue. Plusieurs facteurs ont été mis en avant comme le fait qu’il ne rajeunissait pas mais c’est surtout du côté de la vie affective du bonhomme qu’il fallait chercher.

En couple depuis de nombreuses années avec Elke Clijsters, l’ancien Diable rouge n’est pas passé loin du divorce. Séparé, remis ensemble, à nouveau en conflit, la vie du couple ne fût pas simple ces derniers mois. En se cherchant hors du terrain, Van Damme a également dû le faire sur.

Le calme retrouvé

Au fil des mois, le capitaine a vu Andrade lui prendre progressivement sa place. Opposition de style entre un joueur fatigué et un autre plein d’énergie. A tel point qu’un départ vers Ostende semblait quasiment réglé pour l’Anversois.

Mais voilà, les problèmes de couple du joueur se sont apaisés et Jelle a pu se reconcentrer pleinement sur son métier. Une préparation au top, des rumeurs de transfert écartées et nous voilà avec un Jelle Van Damme retrouvé.

A bientôt 32 ans, l’arrière-gauche du Standard ne semble pas fini, bien au contraire. Ce regain de forme est un plus non négligeable pour les Rouches qui auront bien besoin de leur capitaine au top de sa forme. Car Jelle Van Damme, c’est de la puissance concentrée, sorte de box-to-box du flanc gauche.

Et il y a fort à parier que dans les travées de Sclessin, les Jelle ! Jelle ! Jelle ! Jelle ! Jelle ! rugiront encore quand le capitaine se tournera vers la T3, en levant les bras pour demander un soutien inconditionnel de la part des supporters.

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire