Ferrera sur la réception d’Anderlecht : « Pas grand chose qui change »

Un Clasico, c’est évidemment un match qui reste dans les esprits. Mais pour l’entraîneur du Standard, la préparation du match reste la même. Si ce n’est qu’il a pu voir Anderlecht à l’oeuvre face à Tottenham.

Ancien entraîneur des jeunes à Anderlecht, Yannick Ferrera vit la préparation de son premier Clasico sereinement. « Je le prépare comme n’importe quel match. Mais il y aura quelques différences. Il y aura plus de bruit, ce sera donc plus compliqué pour communiquer entre nous. » 

« Mais on va essayer de tout mettre en place pour que tout le monde puisse réagir sans avoir besoin des consignes du banc. À l’échauffement, je ressentirai plus d’électricité que d’habitude et je vais me dire que je suis content d’être là. Mais je ne ressens rien de spécial pour l’instant. »

Je pense qu’Ezekiel va jouer

« Contrairement à d’habitude, on a pu regarder notre adversaire une fois de plus avec l’Europa League. Ils se sont bien débrouillés les deux fois contre Tottenham et contre Monaco. Mais Anderlecht a déjà perdu des points en championnat cette saison. Ils ont donc des défauts à exploiter. Et des points forts à contrer. »

.La défense du Standard, qui n’arrive pas à garder le zéro, devra s’occuper de Stefano Okaka dimanche. « Un plan anti-Okaka? Et un plan anti-Defour et anti-Gillet aussi », ironisait Ferrera. « Et pour Ezekiel, car il jouera je pense. Ce sera un plan anti-tout le monde. »

Satisfait des trois derniers matches

Concernant sa propre équipe, le T1 rouche va la modifier légèrement. « Je suis satisfait des trois derniers matches. Il a manqué l’efficacité à Saint-Trond. Il y aura tout de même quelques changements pour dimanche car Anderlecht est un autre type d’adversaire. »

Ferrera a également été questionné sur son parcours à Anderlecht, qui s’est terminé alors qu’il coachait les U15. « J’en garde de très bons souvenirs, avec beaucoup de joueurs qui sont en D1 à gauche ou à droite désormais. J’y ai rencontré de chouettes personnes. Cela s’est terminé suite à une différence de point de vue à propos de la sélection ou non d’un fils d’un ancien joueur. Mais c’était un bon signe du destin. 15 jours après j’intégrais le staff de Michel Preud’homme à Gand. »

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire