Le Celta Vigo, une division offensive à surveiller de près

La dernière place du championnat d’Espagne occupée par le Celta Vigo est un trompe-l’oeil et les joueurs du Standard devront s’en souvenir au moment d’aborder leur affrontement face aux Galiciens ce jeudi soir.

Car, parmi les trois revers concédés par les hommes d’Eduardo Berizzo il y a un déplacement dans l’antre du Real Madrid (2-1) et la réception de l’Atlético Madrid samedi dernier (0-4). Ce qui a fait tache en ce début de saison pour les joueurs du Celta, c’est le revers inaugural contre Leganes, qui disputait le premier match de son histoire en D1 espagnole (0-1). Cependant, le Celta ne sera certainement pas un oiseau pour le chat pour le Standard version Jankovic qui devra avant tout se méfier de la division offensive de la formation espagnole.

La saison dernière, le Celta a planté 51 buts en Liga. C’est loin des statistiques des ogres catalans (112 buts) et madrilènes (110) mais cela a permis au club d’être couronné cinquième attaque de la compétition à égalité avec le FC Séville et devant Villarreal (44). Qui plus est, seul un élément offensif, en l’occurrence Nolito, a quitté la Galice pour poursuivre sa carrière du côté de Manchester City. Pour pallier numériquement ce départ, la direction du Celta a opté pour Pione Sisto, ancien joueur de la formation danoise de Midtjylland qui avait fait bonne impression face à Bruges en Europa League.

Une participation à cette Coupe d’Europe a permis à l’équipe de Vigo d’attirer dans ses filets un certain Giuseppe Rossi. S’il est prêté au club galicien cette saison, c’est parce qu’il a enchaîné les blessures depuis plusieurs années. Sans cela, l’ancien international italien évoluerait dans un grand club tant sa patte gauche est chirurgicale lorsqu’il est en position de conclure. Et les Standarmen ne devront pas seulement se méfier des crochets de l’ancien joueur de la Fiorentina, auteur de 16 buts en 26 matches d’Europa League, car le Celta Vigo possède également dans ses rangs le Belge Théo Bongonda, dont le retour dans son pays natal a déjà été longuement commenté, le Suédois John Guidetti, présent à l’Euro en France et vu comme le successeur de Zlatan Ibrahimovic en équipe nationale, et surtout Iago Aspas. Enfant du Celta, l’attaquant de 29 ans a tenté de s’imposer à Liverpool mais il ne s’est jamais adapté à l’Angleterre. Deux saisons au FC Séville lui ont permis de retrouver le sens de la marche avant de revenir en Galice la saison dernière et de mener son Celta Vigo vers une qualification européenne grâce à ses quatorze réalisations en championnat.

Le Standard connaît les arguments adverses, à lui de les contrôler voire les annihiler l’espace de nonante minutes.

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire