Vous êtes ici
Home >> Standard-Rouche.be >> Le mot de “Gerouche”: QUELLES AMBITIONS LES PLAYOFFS ?

Le mot de “Gerouche”: QUELLES AMBITIONS LES PLAYOFFS ?

Chers supporters,

Cette fois, nous y sommes, et cela bien avant les TROIS COUPS, comme on dit, ce qui n’a pas du nous arriver souvent, sauf forcément sous le règne de Guy Luzon, bien entendu, où nous finîmes en tête de la phase classique.

Ceci malgré un mois de décembre très défavorable qui nous avait vu méchamment régresser au classement suite à quelques contreperformances notoires.

Mais bon, mis à part ce non-match de notre part à Courtrai, les points sont là, cette fois, même si la manière, notre match à Genk mis à part, ne fut pas toujours présente.

On est donc en droit de se demander dès à présent quel rôle le Standard va-t-il pouvoir jouer dans cette joute finale opposant les meilleurs équipes de la saison….

A supposer que la nôtre finisse 3ème de la phase classique, encore faut t’il pour cela revenir avec quelque chose de Charleroi, sommes  nous capables de viser mieux que le podium ?

Honnêtement, je ne le pense pas, mais allez savoir, avec le Standard, qui nous a tellement habitué à souffler le chaud et le froid, et plutôt le chaud dans les playoffs justement, sauf quand il se trouve le chassé et non le chasseur !

Je n’y crois pas aussi et surtout car Bruges et Gand me paraissent supérieurs, tout simplement.

A moins que ces deux derniers accusent le coup au terme de leur saison chargée et prolongée  par l’Europa-league, aspect à ne pas négliger et dont le Standard fut épargné du fait de ses éliminations précoces, tant en Europe qu’en coupe de Belgique.

A moins aussi que TOUS nos joueurs cadres n’atteignent en même temps leur pic de forme, chose peu évidente mais pas impossible, l’émulation générée par cette mini compétition finale pouvant être bénéfique pour quelques-uns jusqu’ici à la traine et portés soudainement par la marche en avant de l’ensemble…. Je parle ici d’Oulare, de Lestienne, d’Avenatti, soit essentiellement notre secteur offensif.

Mais avant d’envisager plus haut, il faudra d’abord contenir les assauts de Charleroi, des Anversois, voire du 6ème larron invité de dernière minute (je miserais sur Genk, mais rien n’est encore fait), afin au moins de rester devant ceux-là.

L’équipe, tel  qu’on la connait et plus encore tel qu’on connait Michel Preud’homme, ne devrait pas recevoir un profond lifting d’ici là. Pour ma part, vous l’aurez deviné, je souhaiterais voir Oulare reculer un rien et intégrer la ligne de trois, derrière l’homme de pointe que serait Avenatti.

Mais, sur ce qu’on a vu jusqu’à ce jour, MPH n’a pas ce plan en tête, ou alors a-t-il bien caché son jeu et nous en réserve la surprise pour la fin, justement.

Je trouve en tous cas qu’un trio composé d’Amallah, Oulare et Carcela derrière le grand Uruguayen aurait bien belle allure.

Oulare, pour moi, reste une énigme…. Tant ce gars respire la puissance mais ne l’exprime que trop rarement, tant sur les ballons aux pieds que dans les airs.

Certains, j’en suis convaincu et c’est normal vu mes répétitifs griefs à son égard, pensent que je n’apprécie pas le joueur. Or, rien n’est plus faut, mais le fait est que je ne retrouve pas jusqu’à présent les qualités qui m’avaient tant séduit à ses débuts Brugeois.

En réalité, je pense que ce joueur souffre du syndrôme de la peur, après autant de blessures, à savoir donc se reblesser à nouveau à chaque intervention, ce que je peux comprendre.

Tel un conducteur ayant vécu un accident, il est parfois difficile de reprendre le volant en toute confiance, normal.

C’est pareil je crois pour Oulare, qui craint de trop s’engager, de mettre le pied, ce qui explique ses fréquentes pertes de balle dès qu’il se trouve en face d’un adversaire qui lui n’hésite pas à le faire. Il faudra sans doute du temps et plus encore une longue période sans rechute pour voir Obby rayonner à nouveau.

Du potentiel, c’est certain, il en a à revendre, même si plus dans la course et le ballon devant lui qu’en véritable pivot capable de conserver le cuir, orienter le jeu et combiner court, à chacun son truc, et, dans une équipe, on a besoin des deux profils !

De là, comme le disent déjà certains, MPH en tête, le voir postuler la place de Lukaku en équipe Nationale, je demande à voir, mais ne demande pas mieux. Mais il lui faudra du temps encore avant d’atteindre ce niveau.

Le cas Lestienne s’inscrit t’il dans le même registre ? Pas impossible non plus, après avoir été longtemps blessé et écarté des terrains.

Regardez Hazard, lui qui n’était jusqu’ici jamais blessé ! Pas sûr que la prochaine fois, il mette aussi facilement le pied et retrouve rapidement son plein niveau après deux ou trois rechutes, lui qui pourtant n’a jamais spéculé ni compté ses efforts. Or, dès qu’une appréhension légitime s’immisce chez un joueur, il n’est plus vraiment le même.

Bref, si ces deux-là parviennent à oublier ce qui leur trotte dans la tête, alors oui, le Standard pourrait viser plus haut, mais seulement alors. Car, pour pouvoir être champion, il faut être onze sur le terrain, tous en pleine possession de leurs moyens.

Je terminerai en faisant une petite allusion aux dires de certains, qui me reprochent d’avancer des choses sans savoir.

Une fois, c’est parce que je suis resté dans mon fauteuil, la fois suivante, c’est parce que, même si présent au stade alors que ceux-là précisément sont restés dans leurs fauteuils, je ne suis pas avec les joueurs en semaine et aux entrainements.

A ceux-là, je dirais que, parfois, voire même souvent, ce sont ceux qui ont le nez dessus qui ne voient pas ce qui se passe sous leurs yeux. Quelques fois, il est bon de prendre de la distance pour mieux voir. Et donc, être confortablement installé dans son fauteuil n’est pas rédhibitoire quant à sa capacité à émettre des jugements.

Qu’on ne partage pas les mêmes idées ou qu’on ne voit pas les choses de la même façon, ça, c’est une autre histoire.

Tous les points de vue sont les bienvenus. C’est bien pour ça qu’on aime écrire, pour créer un débat, sans quoi, être condamné à se taire ne serait pas très « porteur ».

Gérouche

2 thoughts on “Le mot de “Gerouche”: QUELLES AMBITIONS LES PLAYOFFS ?

  1. Sauf que ce n’est pas les supporters qui peuvent avoir un avis différent ce quî après tout est normal,mais Mph qui le dit tant aux supporters qu’aux soi disant spécialistes qui poussent leurs analyses jusqu’à la psychanalyse du joueur ce qui est hallucinant alors que la plupart de ces analystes ont certes fait une carrière comme joueurs mais n’ont jamais entraine un club ni gere un groupe de joueurs mais ils suivent les cours d entraîneur de lUB ce qui est d’après moi est un très grand gage de qualité non je blague enfin chacun son avis sauf que Mph est le boss et l’unique boss

  2. Sacré rouchblanc, lol. J évite les émoticônes par prudence hein…effectivement, les cours , les examens, ça aide à monter dans la hiérarchie certes, mais ne seront jamais pour autant gage de qualité pour autant ! Je suis bien placé pour le savoir, la plupart de mes Supérieurs au boulot étant souvent des nuls… pareil donc pour les entraîneurs. La science ne s apprend pas, on l a en soi..

Laisser un commentaire

Top