Le mot de « Gerouche »: A NOTRE PLACE ?

Le mot de « Gerouche »: A NOTRE PLACE ?

Chers supporters,

La question qui s’impose à tous ce matin, au lendemain du véritable choc entre nos couleurs et celles de Bruges, car choc c’est certain il y eut, tant les fautes ont été monnaie courante au cours de cette rencontre, la question, donc, est juste la suivante : SOMMES NOUS CONTENTS du résultat ?

Ma réponse, pour ma part, se veut mitigée….

Au terme de la 1ére période, certes, on pouvait s’estimer heureux, tant la supériorité Brugeoise était apparue flagrante, il est vrai bien aidée aussi par l’approche du coatch du Standard, ayant visiblement décidé de procéder par longs ballons en abandonnant donc l’entrejeu et par conséquent la possession aux Blauw en Zwarte, où ils régnaient en maitre. Cette façon de procéder était certes inhabituelle dans nos rangs, nijolie et encore moins spectaculaire, mais peut-être rendue indispensable en présence des qualités de l’adversaire du jour, qui nous était supérieur dans ce secteur, sans comparaison possible.

Durant ces quarante cinq minutes initiales, et sans un tout grand Arnaud Bodart, la rencontre aurait dû être pliée en faveur des Brugeois. Donc, oui, on pouvait s’estimer content, quoique ….

On l’avait déjà crié haut et fort avant le match, la présence de Mr Visser à l’arbitrage n’était pas de nature à rassurer, tant l’homme par le passé ne nous a guère aidé, voire même siffler contre nos intérêts.

Or, dans l’ensemble, même si ce monsieur a semblé dominer son sujet, force est de constater que les seules décisions qui auraient pu et dû faire basculer le match en notre faveur ont royalement été mises de côté, tant par le referee que par le var !

INVRAISEMBLABLE et INEXPLICABLE, tout simplement, si ce n’est peut-être par l’influence des hautes sphères du football, plus tentées  à privilégier les intérêts de leurs couleurs que l’étique du sport, n’est-ce pas Mrs Bayat et Verhaegen, le premier cité n’ayant pas eu à se plaindre de l’arbitrage lui non plus lors de la réception de Malines.

Comment, en effet, expliquer l’inexplicable, à savoir ce penalty non sifflé sur Oularé, gros comme une maison et digne d’une prise de catch, de la part du Brugeois Balanta ? Impossible de ne pas siffler ça, et pourtant …..

Et puis il y eut le second acte, bien différent du premier, les Brugeois ayant perdu leur suprématie et la main mise sur la rencontre au profit d’un Standard, plus agressif, plus hargneux et jouant plus haut, même s’il procédait toujours par de longs ballons vers l’avant.

Mais, ici encore, le referee oublia l’essentiel, à savoir punir Krmencik, le bulldozer de service,  pour le nombre incalculable de fautes jamais sanctionnées sans le moindre petit bristol jaune. Invraisemblable, ici encore.

Et que dire du coup de coude de Deli, déjà sanctionné d’un carton  jaune, sur le  pauvre Raskin, et qui aurait dû lui valoir l’exclusion pure et simple, c’est certain, si l’arbitre du soir avait preuve de logique.

Bref, sans contestation aucune, les Brugeois auraient dû terminer cette rencontre à NEUF, c’est une évidence, avec un tout autre arbitre.

Enfin, la cerise sur le gâteau arbitral furent ces deux ridicules petites minutes de temps complémentaire accordées, alors que les multiples arrêts de jeu en seconde période aurait justifié bien davantage, au minimum 5 minutes.

Dire pour autant que le Standard devait gagner ce choc, ça, je ne le ferai pas, et le match nul au terme des nonante minutes parait tout de même logique.

La première raison expliquant ce match nul a donc trait à l’arbitrage, qui a fortement influencé le résultat au final.

Mais la seconde est à mettre, désolé de me répéter et donc de contredire quelques-uns ici et ailleurs, sur le compte de Preud’homme, vraiment peu inspiré, figé dans son approche et manquant cruellement de culot, malgré tout le respect que j’ai pour son travail et ses qualités unanimement reconnues d’entraineur ?

Certes, plus facile à critiquer bien assis dans son fauteuil, mais je précise d’emblée que ce ne fut pas toujours le cas et que le fait de rester bien au chaud chez soi ne nous enlève en rien le droit de montrer du doigt ce qui ne va pas ou n’a pas été au lieu d’applaudir sans le moindre discernement.

Donc, moi, je ne comprends pas. Je ne comprends pas qu’on aborde cette rencontre avec un seul attaquant, à savoir Oulare, à qui on destine des ballons de loin, alors que les qualités premières du garçon, et là je m’en réfère à ses premiers pas à Bruges, est la vitesse et la puissance, un peu comme Lukaku en moins fort toutefois, pour autant qu’il ait le jeu devant lui. Obbi est tout sauf un pivot ou un neuf et ne doit pas être utilisé comme tel, tout simplement. Il conserve qui plus est bien moins bien le ballon que son doublon, Avenatti, bizarrement non utilisé.

Aussi, je dirais bravo à Michel pour la tactique, peut-être, au détriment de la manière, mais alors, pourquoi ne pas aller jusqu’au bout de son idée, et ne pas dédoubler le poste devant avec la présence d’Avenatti aux côtés d’Oulare ?

Ces deux-là ENSEMBLE auraient eu un tout autre impact sur la défense Brugeoise, plutôt que les petits « rockets » pas vraiment à leur affaire face à la puissance des défenseurs Brugeois.

Avec deux vrais attaquants, deux tours, peut-être aurions-nous pu emporter les trois points. Mais ça, nous ne le saurons jamais, vu que ça n’a pas été essayé.

Et pas sûr que demain, le grand et bouillant Michel change son fusil d’épaule, malgré le programme proposé et les points à engranger pour assurer notre place en playoffs1.

Nos frères ennemis, eux, continuent à engranger les points et, à ce rythme, ils finiront devant nous au terme de la saison.

Je m’en voudrais de conclure sans faire allusion à l’article paru ce matin dans footmag, des œuvres de Marc DeGrijse. Ce dernier, en effet, n’hésite pas à écrire que son équipe de cœur, Anderlecht, mériterait largement sa place en playoffs1 sur base de ce qu’elle a montré le WE dernier en déplacement à la Gantoise. Ha ce chauvinisme, quand tu nous tiens !

Vrai qu’au vu des images, le match de leur jeune équipe semble avoir été très convaincant, mais que dire de leurs deux rencontres précédentes, au CS Bruges et face à Mouscron, où ils ont à chaque fois été très (trop) bien payés car très mauvais ? Bien vite oubliée décidément la vérité d’hier !

Aussi, n’oublions pas que nous aussi nous fûmes très mauvais les deux rencontres précédentes, et qu’une seule prestation « correcte » de notre part ne peut « zapper » le reste. La mémoire chez certains semble un peu courte.

Le chemin me parait encore long avant que le Standard puisse rivaliser avec d’égal à égal avec les ténors de l’actuelle compétition, si rien ne change.

Gérouche

6 Comments

    • VanMoer60

      14 février 2020

      Ma première réaction après avoir revu le résumé , c’est arbitrage scandaleux qui a laissé faire cette grande équipe de Bruges son anti-jeu par tous les moyens , a defaut de résister autrement au Standard d la 2e mi-temps.
      Il est évident que ce Standard là à l’instar de son capitaine peut revendiquer au moins les PO voire plus mais il faut confirmer.
      Pour la tactique c’est vrai qu’Oulare était fort isolé , ce que MPH semblait regretter lors de la conférence de presse. J’ai apprécié l’entre jeu à trois; ce que MPH à l’intention de continuer ais-je pu

    • VanMoer60

      14 février 2020

      .. Ai-je pu lire, ce qui devrait permettre à Cimirot de plus distribuer, car il est plus 8 que 6 pare-choc, et de soulager Bastien.
      Bref un Standard certainement perfectible dans son jeu mais dont la réaction m’a bien plu en seconde mi-temps.
      Mon grand regret c’est l’arbitrage scandaleux de cette peste de Vissers, mais bon nous sommes en Belgique en bourin league.

    • moustache blanche

      15 février 2020

      tout à fait d’accord Oularé, trop seul et dire qu’en 2008 Michel jouait avec 3 attaquants et des milieux artilleurs, quand à l’arbitrage, à condition de transformer nos pénos, on aurait 8 points de plus sur 4 matchs, donc quasi assurer des po1, et la rien n’est sûr du tout.

    • gerouche

      15 février 2020

      On devrait même Plutot dire… avec la complicité du Var. A croire que ce dernier a été inventé juste pour nous pénaliser ! Rappelons nous ce but extraordinaire de merci co.tte anderlecht, annulé pour une faute 3 ballons avant.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.