Yannick Ferrera: « Si on joue demain, je sais qui aligner »

À une semaine de la Supercoupe, Yannick Ferrera a déjà ses certitudes.

Samedi dernier contre le Chievo de Paul-José Mpoku, Yannick Ferrera a aligné le onze de base qui devrait débuter la Supercoupe de samedi à Bruges.

« Si on joue le match demain, je sais qui aligner », précise le coach. « Mais en une semaine, beaucoup de choses peuvent encore arriver. Il faudra prendre en compte plusieurs paramètres comme la forme du moment ou d’éventuelles blessures. Je suis certain de mes choix à 80, voire même 90 %. »

Pour ne pas dire 100 % car l’équipe de samedi dernier, sauf catastrophe, devrait être celle qui commencera samedi face aux troupes de Michel Preud’homme. Gillet (voir ci-contre), sera bien préféré à Hubert tandis que, défensivement, Laifis n’est pas encore prêt à être aligné aux côtés de Scholz. « Il a repris il y a deux semaines, pas encore prêt. Il commence à prendre ses marques. Peut-être pas aussi vite qu’on ne le pensait mais c’est normal. »

C’est donc Arslanagic, qui pourrait quitter Sclessin en cas d’offre, qui devrait débuter au même titre que Fai et Andrade. Sur cette fin de préparation, les deux latéraux ont supplanté Goreux et Fiore, titulaires indiscutables la saison dernière, dans la hiérarchie.

Dans l’axe, on retrouvera le duo Trebel-Cissé. « Ibrahima doit donc encore retrouver des sensations au niveau finesse et technique. Dans l’engagement, il est présent et c’est très intéressant », lance Yannick Ferrera.

Buteur contre Chievo, Santini pourrait avoir la préséance sur les… quatre autres attaquants du noyau. « Cinq attaquants ? C’est beaucoup », concède Yannick Ferrera. « Trop ? C’est beaucoup… »

On le sait, il y aura des départs sur le front de l’attaque avant aussi, une arrivée !

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire