Yannick Ferrera avant Saint Trond – Standard: « Je sais que je suis le bon coach pour les Rouches »

Sur la pelouse de ses anciens protégés de Saint-Trond, Yannick Ferrera mettra tout en place pour décrocher sa troisième victoire de la semaine, ce dimanche, à 14h30. Un espoir qui prouve la détermination d’un garçon aussi perfectionniste que franc. La preuve en quelques mots…

Au sein du dernier Standard Magazine, le mentor des Rouches est revenu sur son arrivée à Sclessin. «  Même si le navire était mal embarqué, je n’ai pas réfléchi des heures avant d’accepter. Ce qui est génial dans mon parcours, c’est que j’ai connu une progression intéressante et j’en suis fier. Désormais, je me retrouve dans l’une des grosses cylindrées de la compétition mais pas question de laisser le stress s’emparer de moi. Il est évidemment présent au quotidien mais je le considère comme une arme et non comme un frein. Après avoir signé mon contrat, j’ai visité l’Académie pour la toute première fois de ma vie. Deux heures après, je suis resté bouche bée et je me suis dit que j’allais foutre le feu avec un tel outil ! En raison de ma jeunesse, on se demande parfois si j’ai les reins suffisamment solides pour endosser un tel rôle mais, sans sourciller, je réponds que je suis le bon coach pour le Standard. Attention, rien ne se fera d’un simple claquement de doigts et nous traversons des périodes de doute mais, sans mentir, j’ai l’intime conviction de pouvoir mener ce club vers le succès. Quand j’ai discuté avec la direction, elle m’a donné une page blanche et un stylo, je dois donc désormais écrire les plus belles lignes possibles… Des fautes d’orthographe apparaîtront de temps à autre évidemment mais l’important sera de ne plus les revoir dans les pages du prochain chapitre. Les têtes pensantes veulent construire quelque chose de solide et cette approche ambitieuse me convient à merveille. Pour y arriver, je ferai preuve de franchise envers tout le monde et je serai très exigeant dans tous les domaines. Rien ne sera laissé au hasard et, vous pouvez me croire, je m’imposerai également une ligne de conduite professionnelle pour ne pas dévier du chemin que je me suis fixé. Quelle est l’issue de celui-ci ? J’ai une idée en tête mais il est top tôt pour en parler. Le prochain match est plus important que mes doléances personnelles.  »

Une interview à lire gratuitement dans toutes nos éditions du 7Dimanche

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire