« Vuko, Ezekiel, Lawarée: Venanzi a tranché! »

Le round d’observation n’aura donc pas eu lieu. A peine installé dans ses nouveaux bureaux présidentiels, Bruno Venanzi est déjà passé à l’action à la façon d’un « work addict » dont les rares vacances parviennent encore à s’encombrer de travail et de dossiers.

Au dire du « vieux personnel de Sclessin », le nouveau patron se révèle du reste droit, courageux mais aussi trop aimable pour casser l’héritage d’un Roland Duchâtelet dont les cadavres laissés dans les coulisses du Standard finiront pourtant tôt ou tard par être répertoriés.
Mais au-delà d’un style, d’un label, d’une nouvelle marque déposée, Bruno Venanzi vient aussi et surtout d’enchaîner plusieurs décisions importantes.

Le cas Ezekiel est classé

Le couperet de Bruno Venanzi est aujourd’hui tombé: Imoh Ezekiel ne reviendra pas au Standard.
A coup de courbettes et de cabrioles, Mogi Bayat aura certes tenté de se réintroduire au Standard au cours des dernières semaines écoulées (son message de « Bienvenue à Bruno Venanzi » publié sur son compte Twitter était sans doute digne des meilleurs fayots du lycée), le retour d’Ezekiel s’avère désormais mort et enterré. Les prétentions financières du joueur étaient tout simplement démesurées au regard des capacités budgétaires de clubs comme le Standard…et Anderlecht. Le club liégeois semblait prêt à supporter bien des efforts mais pas le coût de la folie. Affaire classée.

Vuko refuse de revenir

La seconde décision du nouveau patron touchait au cas d’Ivan Vukomanovic. Loin de faire passer son orgueil personnel devant l’intérêt général, Bruno Venanzi souhaitait faire amende honorable et table rase du passé en proposant à Vuko de rejoindre le nouveau staff du Standard à coup de responsabilités élargies et à raison d’un rôle approfondi. Pour des raisons personnelles, l’ancien entraîneur intérimaire des Rouches préférait toutefois décliner cette proposition dans le plus grand respect.

Dessy sous la tutelle de Lawarée

Un véritable combat des chefs menaçait de faire surface autour de l’Académie Robert Louis-Dreyfus. Rarement sur la même longueur d’ondes (et Dieu si les euphémismes existent pour être employés), Christophe Dessy (responsable du centre de formation) et Axel Lawarée (directeur sportif) semblaient depuis plusieurs mois foncer vers un conflit ouvert. A chacun son pré carré. A chacun sa vision. A chacun sa chasse gardée.
« Touche pas à mon poste » paraissaient se lancer Dessy et Lawarée chaque fois qu’un dossier (contrats pour les jeunes, nouvelles recrues chez les espoirs…) les forçait à se rassembler.
Flairant le conflit à conflit à plein nez, Bruno Venanzi aura donc eu le courage de remettre de l’ordre dans la bergerie et des principes dans la hiérarchie. Désormais, et en dehors de ses qualités de directeur sportif, Axel Lawarée chapeautera également le centre de formation, devenant de facto le supérieur d’un Christophe Dessy très apprécié du reste de Bruno Venanzi.

Les prix des transferts sont fixés

Le Standard de Venanzi entend encore écumer les braderies et les marchés mais le Standard doit avant tout dégraisser. Pour ce faire, le président n’a pas hésité à fixer des prix pour des joueurs placés (selon leur volonté ou non) sur la liste des partants.
Mujangi Bia recevra son ticket de départ en échange d’un chèque de 2 millions d’euros (chèque que le Standard devrait obtenir sans trop de peine au vu de la saison et des statistiques de ce dernier). Jeff Louis pourra prendre la poudre d’escampette en échange de 800.000 euros (un prix relativement modéré) et Ricardo Faty ne devra ramener que 300.000 euros dans les caisses pour glaner son bon de sortie.

Plus bon an que mal an, plus initiateur que suiveur, le Standard de Bruno Venanzi commence doucement à prendre forme et à retrouver son identité. Si le spectre de Roland Duchâtelet continuera sans doute de planer au cours des prochains mois, un changement d’époque vient bel et bien d’être lancé..

Source : carrementsteph.be

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire