Venanzi va réclamer de l’argent à Duchâtelet

Le nouvel homme fort du Standard a remarqué plusieurs erreurs au niveau de la comptabilité. Une nouvelle fois, il veut se montrer transparent en expliquant à ses supporters les soucis qu’il connaît.

Dans un long entretien accordé au magazine Trends/Tendance, Bruno Venanzi a expliqué la situation financière du Standard suite à la reprise. L’ancien président, Roland Duchâtelet a vidé les caisses. D’ailleurs, que reste-t-il dedans? « Rien ! Enfin, j’exagère. Il reste 2 millions, ce qui n’est rien pour la gestion d’un tel club. »

Les supporters du Standard devront attendre encore un peu avant de voir Venanzi investir. « Pour cette saison, je vise le retour à l’équilibre. Pareil pour la saison suivante. En revanche, pour la saison 2017-2018, nous devrions recommencer à faire des bénéfices, ce qui va nous permettre de faire de nouveaux investissements. Le but est évidemment de rendre l’entreprise rentable, ce qu’elle n’est plus aujourd’hui. »

Je suis tombé sur le cul

 Des vices cachés existent en nombre, comme l’avait fait savoir le nouveau président. « J’en découvre tous les jours. Lesquels ? Je communiquerai là-dessus ultérieurement. Je suis en train de faire un rapport car il y a des choses que je ne comprends pas.

« Par exemple, quand j’étais en phase finale de due diligence, j’ai demandé quels étaient les plans financiers et les besoins en trésorerie des prochaines semaines et des prochains mois. Et cela n’existait pas ! J’ai donc interrogé le responsable de la comptabilité qui m’a répondu : « J’ai fait des plans de trésorerie jusqu’à l’arrivée de Roland Duchâtelet et quand je lui ai présenté mes plans comme je le faisais avec la direction précédente, Duchâtelet m’a répondu qu’il n’avait pas besoin de ça et que si le club avait besoin d’argent, il en remettrait lui-même ». C’est étonnant de la part d’un homme d’affaires. Pour le dire vulgairement, je suis tombé sur le cul ! »

Venanzi va demander des comptes à Duchâtelet. Et de l’argent. »Appelons un chat un chat : je lui réclame une partie de l’argent qui est conservé parce qu’il y a des erreurs dans la comptabilité. »

L’actuel homme fort du Standard a également jugé la galaxie Duchâtelet. « Il s’agissait d’une politique « multi-clubs » avec le Standard comme vache à lait. Je pense par exemple à un joueur qui a été acheté 1,5 million d’euros il y a un an et qui a été vendu six mois plus tard à un club frère. Et cela pour 0 euros ! C’est une fameuse moins-value pour le Standard. Ce n’est pas normal. »

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire