« Venanzi président du Standard, c’est mieux que Duchâtelet »

Quatre ans et un jour après son arrivée en bords de Meuse, Roland Duchâtelet va quitter le Standard. Il a livré les raisons de son départ.

« J’estime qu’une personne normale vit en bonne santé mentale et physique jusqu’à environ 75 ans. J’ai commencé à décompter le nombre de semaines qu’il me reste à vivre avec les pleines facultés de ses moyens. Aujourd’hui, il me reste 350 semaines », a déclaré Roland Duchâtelet en conférence de presse.

Et de poursuivre : « Personnellement, la qualité de ma vie et mon bonheur personnel jouent un rôle prépondérant. J’ai senti que c’était devenu un peu compliqué pour moi ici au Standard. Pas seulement pour moi mais aussi pour bien des supporters qui ne voyaient plus en moi le leader qu’ils voulaient avoir. Il fallait donc que je trouve une solution aussi bien pour moi que pour les supporters du Standard. Et j’ai trouvé la solution idéale pour le club pour qu’il parte dans les mains de quelqu’un en qui j’ai entière confiance ».

Et c’est ému et la voix tremblotante qu’il a aussi confié : « Le Standard est un club que j’aime. Je le quitte mais je suis confiant pour son avenir. Cela va bien se passer car on a trouvé quelqu’un qui a la vision, la poigne et l’intelligence pour diriger un club. Diriger un club, c’est plus compliqué que de diriger une entreprise normale et c’est plus compliqué que la politique. Je souhaite bonne chance et bon vent à Bruno Venanzi ».

« Si les supporters ne sont pas contents avec Venanzi… »

Roland Duchâtelet est revenu au micro de la RTBF sur les erreurs qu’il a pu commettre durant sa présidence qui aura finalement duré 4 ans et 1 jour : « J’ai mal maîtrisé tout l’aspect communication avec les supporters. J’ai beaucoup appris ces dernières années. Si c’était à refaire ? Je rachèterais le Standard mais d’une autre façon. Je connaissais la vie d’un petit club avec Saint-Trond mais je ne connaissais pas la vie d’un grand club et tout ce que cela signifie au niveau des jeux d’influence. C’est quand même un peu spécial »

« C’est en partie un soulagement et en même temps, c’était une volonté personnelle car la situation n’était plus idéale et pour le bien du club. Les supporters estimaient que je n’étais pas le président de leur coeur. Dans la mesure où les gens croient tout ce qui se dit à la télé, etc… c’est normal de réagir comme cela. Ils n’ont pas d’autres sources d’informations« , note-t-il encore.

Et de conclure : « Bruno Venanzi en tant que président du Standard, c’est mieux que Duchâtelet. C’est un gars très fûté et en plus, c’est un supporter depuis sa naissance. Il a toutes les qualités pour réussir. Si les supporters ne sont pas contents avec celui-là, ils ne seront jamais contents« .

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire