Venanzi ne regrette pas l’argent dépensé pour Victor Valdés

Sportivement parlant, le passage de l’ancien gardien du Barça n’aura pas été une grande réussite. Mais son expérience aura tout de même appris certaines choses au groupe liégeois et sa présence a permis d’étendre l’aura du Standard à l’étranger.

L’arrivée de Valdés au Standard en prêt n’était pas tout à fait gratuite. « Il nous aura coûté 400.000 euros », a révélé lé président Bruno Venanzi à Sport/Foot Mag. Mais pas question de regretter cet investissement. « Il ne faut pas regarder que ses matches ou ses petites erreurs. Je vois plus l’expérience qu’il a transmise au groupe. »

Venanzi raconte notamment cette anecdote : « Lorsqu’il arrive au repas, le premier jour de son entraînement, il remarque qu’il ne porte pas le même training que les autres. Il s’excuse auprès de Ferrera et part se changer. Un jeune ne l’aurait jamais fait. »

« Ça a coûté ce que ça a coûté, mais sur le long terme, la présence de Valdés chez nous sera une bonne opération. C’est tout bon en termes d’image, pour le sponsoring aussi. »

« Ça a permis de faire parler du Standard à l’étranger. Et le jour où on contactera un bon joueur, il ira voir quels grands noms sont passés et Valdés, ça pourrait l’influencer. »

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire