Le tournant de sa vie

Grand ami de Mohamed Yattara, Ishak Belfodil a eu la malchance d’avoir pour concurrents des talents comme Fekir ou encore Lacazette, à Lyon.

Après un parcours jalonné de hauts et de bas qui l’a mené de l’Inter Milan à Baniyas, l’attaquant s’est vu offrir la chance de rebondir au Standard. Son premier match prouve qu’il a bien l’intention de la saisir mais il va maintenant devoir s’inscrire dans la durée.

Au Standard, le moindre fait est amplifié. La ferveur des supporters veut cela. Tout va toujours très vite. Un succès et on parle de titre. Une défaite, les playoffs 1 s’envolent. Alors quand un nouveau joueur loupe sa première sortie, il est rapidement condamné. Ishak Belfodil l’a compris. Il s’est tellement donné lors de sa grande première avec les Rouches qu’il est devenu la coqueluche du public liégeois. Des fans qui l’ont élu « homme du match », face à Genk, avec pas moins de 66% des voix. Un résultat aussi écrasant que son duel avec Sébastien Dewaest. Il a mis les partisans liégeois dans sa poche en un temps record, un peu à l’image d’un Anthony Knockaert. Sauf que l’Algérien, lui, n’a pas eu besoin de faire un show hypocrite.Non, c’est par son jeu collectif, son engagement, son talent et son… but, qu’il a conquis le coeur de tous.

VOISIN ET AMI DE YATTARA

Le temps nous le dira, mais la direction pourrait bien avoir mis la main sur une perle. Un attaquant très prometteur lors de ses jeunes années à Lyon, avant de se perdre en chemin. «Un échec de plus pour lui à l’OL », explique Christian Lanier, journaliste sportif au Progrès. «Il était pourtant bien parti. Ishak possède beaucoup de qualités mais il n’a jamais su confirmer. Même lorsqu’il
jouait en CFA, on attendait plus de lui. » Une post-formation qu’il a effectuée avec Mohamed Yattara. Chez les jeunes, les deux hommes animaient régulièrement le secteur offensif de l’OL, comme lors de la Coupe Gambardella 2011 ou encore lors du match décisif pour le titre de CFA face au Mans de… Jeff Louis.

Ils sont même devenus amis, d’autant qu’ils habitaient à 300m l’un de l’autre. Voilà qu’ils se retrouvent tous deux au Standard avec l’ambition d’y réussir. «Ishak n’a cependant pas eu sa chance en première. Même s’il est fort techniquement et très à l’aise avec le ballon, il est arrivé dans une génération dorée. La classe 92 de l’OL était impressionnante, la concurrence y était grande. » Belfodil devait jouer des coudes au milieu des Ghezzal, Tafer, Fekir, Lacazette, Grenier, Novillo ou encore Umtiti. «Et puis il y a l’aspect financier qui a influencé négativement la carrière de plusieurs d’entre eux. Jean-Michel Aulas n’a jamais digéré d’avoir perdu le jeune Bruno N’Gotty, à l’époque parti au PSG, il a donc décidé de donner beaucoup d’argent aux premiers contrats. » Le revers de la médaille étant que ces revenus conséquents sont montés à la tête de certains. Leurs espoirs de carrière en ont souffert. Sur une voie de garage à Lyon, Ishak Belfodil a ensuite bouclé ses valises pour l’Italie et ne les a jamais plus défaites. Il a transité par Bologne (où il fut équipier de Jean-François Gillet), Parme, l’Inter, Livourne et un retour à Parme. Le tout en seulement 3 ans. Il n’est en fait parvenu à s’imposer qu’au stade Ennio Tardini qu’il fut contraint de quitter dû à la faillite du club alors qu’il comptait 23 apparitions en Serie A. Séduit par Baniyas, il sortait des radars pour rejoindre les dollars des Émirats arabes unis. Une erreur dont il a tiré les leçons. Il décidait de casser son contrat pour «revenir en Europe pour l’amour du foot », nous a-t-il concédé. L’homme semble s’être égaré.

GARE À LA PRISE DE POIDS

À 24 ans, il a reciblé ses priorités et voit en le Standard une possibilité de se relancer. «Il possède un beau potentiel. Il doit cependant faire attention à son poids car il a tendance à en prendre. Logique pour un joueur de sa stature. Mais ce n’est pas insurmontable. Fekir est dans le même cas et il s’en sort plutôt bien. » Lors de sa première sortie, Ishak Belfodil a démontré qu’il possédait toutes les qualités footballistiques pour réussir. À lui de faire les choix judicieux et les efforts nécessaires pour relancer sa carrière. Toutes parties en sortiront alors gagnantes.

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire