Vous êtes ici
Home > Dhnet.be > Standard: les quatre questions qui se posent avec l’arrivée d’Ochoa

Standard: les quatre questions qui se posent avec l’arrivée d’Ochoa

Le gardien mexicain est le troisième renfort de ce mercato estival. Il entrera en concurrence avec Jean-François Gillet.

« Vous allez devoir attendre. » Lorsqu’il a été confronté, samedi, à une question sur l’arrivée de Guillermo Ochoa, Ricardo Sa Pinto a préféré noyer le poisson, le tout dans un large sourire. Mais, dimanche soir, le club a confirmé l’arrivée du gardien mexicain (sous réserve des tests médicaux).

1. Où en est-on ?

Cela fait plusieurs semaines que le Standard suivait avec attention l’évolution de Guillermo Ochoa, comme expliqué dans nos éditions de samedi. Le contrat qui le liait avec Malaga est arrivé à son terme en juin dernier et le portier a, dans un premier temps, privilégié quelques pistes plus prestigieuses, comme Marseille, le PAOK Salonique ou des formations espagnoles. Mais toutes les portes se sont refermées et il a privilégié l’entité liégeoise. Un contrat d’un an est évoqué (sans nécessairement d’option pour une année supplémentaire) avec un salaire flirtant avec le million d’euros. Tout s’est rapidement accéléré, les dirigeants se rendant sur son lieu de vacances pour trouver un accord. « Gardien très spectaculaire, Guillermo a une grande expérience internationale (…) Il avait notamment réalisé une très bonne Coupe du Monde en 2014. Guillermo est prêt pour un nouveau challenge et va certainement beaucoup apporter à notre groupe », dit le directeur sportif, Olivier Renard, sur le site Internet du club.

2. Qui est-il ?

Guillermo Ochoa est une star au Mexique et les contours de son avenir passionnent tous les amateurs de football. Celui qui fêtera bientôt ses trente-deux ans est resté durant sept années au club America, avant de tenter le grand saut sur le Vieux Continent. Initialement, des clubs comme le Paris Saint-Germain et l’Olympiacos le suivaient avec beaucoup d’attention, mais une affaire de dopage au clenbutérol a plombé sa candidature. Finalement blanchi, lui qui disait avoir été piégé par de la viande avariée, il file à Ajaccio. Rapidement, il devient l’une des coqueluches locales grâce à des prestations solides. Certains spécialistes font même de lui l’un des trois meilleurs portiers du championnat.

À la sortie d’une brillante Coupe du Monde brésilienne, il signe un contrat de trois ans à Malaga, dans une compétition qu’il rêvait de rejoindre. Malheureusement, il n’y reçoit jamais sa chance, bloqué par le Camerounais Carlos Kameni. Il profite de la blessure de son concurrent pour terminer la saison 2015-2016 comme titulaire mais, malgré quelques prestations de choix, il est prêté à Grenade, où il a disputé les trente-huit matchs de Liga. Titulaire, il signe deux records. Un positif car il est le gardien qui a réalisé le plus d’arrêts (163), mais aussi un négatif, étant devenu le portier le plus perméable au cours d’une saison (82 buts encaissés).

Ces différentes expériences lui ont permis de se constituer un palmarès de choix avec trois succès à la Gold Cup, un titre national mexicain et une victoire en Ligue des Champions CONCACAF (compétition d’Amérique du Nord et Centrale).

3. Que vaut-il ?

Guillermo Ochoa représente une grande énigme car il souffle le chaud et le froid. Lors d’un déplacement d’Ajaccio au PSG, il réalise douze arrêts durant les nonante minutes et le résumé de ses exploits fait le tour du globe. Il récidive lors d’une réception de Bordeaux, au soir de la naissance de sa première fille. Il avait également écœuré les stars brésiliennes lors du dernier Mondial (0-0).

Très performant sur sa ligne et réputé pour sa capacité à travailler à l’entraînement, Guillermo Ochoa présente, tout de même, quelques faiblesses. Il hésite souvent à sortir de son petit rectangle et ses sorties aériennes laissent à désirer, tout comme son jeu au pied.

Même s’il a réalisé, paraît-il, de nombreux progrès dans ces différents domaines, il ne serait pas suffisamment complet pour prétendre au top européen.

4. Pourquoi le recruter ?

Suite au départ de Guillaume Hubert, le Standard était à la recherche d’un gardien capable d’entrer en concurrence avec Jean-François Gillet et Arnaud Bodart.

Maintenant, ce choix peut paraître surprenant car, sur papier, le gardien présente plus ou moins les mêmes caractéristiques que son futur concurrent liégeois. Son tempérament plaira assurément aux supporters car il aime assurer le spectacle.

Commentaires

Commentaires

6 thoughts on “Standard: les quatre questions qui se posent avec l’arrivée d’Ochoa

  1. S’il présente les mêmes faiblesses que Gillet, à quoi bon le recruter en effet! On a besoin d’un gardien qui rassure la défense qui se fait toujours piéger sur les balles aériennes précisément.

  2. Techniquement, il n’est peut-être pas supérieur à Gillet. Néanmoins, quand on voit ses interventions sur certaines vidéos, il a une détente phénoménale.
    Mais, pour moi, le plus important c’est qu’il a la pêche et la grinta !! Ce que n’a pas Gillet et n’avait surement pas Hubert.
    Je suis plutôt optimiste.

  3. Gerouche et Wilfried, juste comme ça en passant, même Courtois, il se prend des buts de carnaval….
    Je suis plutôt comme Ardèchois, optimiste. Sportivement et d’un point de vue marketing, c’est un très bon transfert, en attendant que Guarneri soit prêt pour être titulaire !

  4. Je n’ai qu’une chose à dire : PUISSIEZ-VOUS AVOIR RAISON et MOI TORT. En attendant effectivement ce Guarneri dont on dit le plus grand bien, mais là, une fois n’est pas coutume au Standard, et puis l’hirondelle se transforme en chauffe souris.

  5. Puissiez vous avoir raison en effet; on ne demande pas mieux; il ne s’agit pas des floches ou erreurs car j’apprécie les keepers qui n’ont pas peur de sortir et mais c’est sur le profil du joueur que je m’interroge.

Laisser un commentaire

Top