Le Standard est-il passer à côté d’une affaire?

Le meilleur buteur de la révélation de Ligue 1 était annoncée en bord de Meuse il y 18 mois.

Le Stade Malherbe de Caen se retrouve à mi-parcours en deuxième position en Ligue 1. Loin derrière l’armada du PSG, mais devant des grosses cylindrées telles que Marseille, Lyon, Saint-Etienne ou Monaco. Un joueur semble incarner ce réveil normand, Andy Delort.

Cet attaquant de 24 ans n’est pas un joueur comme les autres et a connu quelques avatars durant son début de carrière. Natif de Sète, Delort a rejoint la Corse et Ajaccio à l’âge de 17 ans. Remarqué, il fera ensuite des tests à Bordeaux et au Borussia Dortmund, mais préfèrera être prêté en Ligue 2 à Nîmes avant de revenir sur l’Ile de Beauté. International français de foot de plage, Andy Delort deviendra par la suite international espoir, mais ne parviendra pas à s’imposer en Ligue 1.

C’est à Tours, en Ligue 2, que Delort éclatera au grand jour. En une saison, il passera du statut de bon joueur à celui de joueur-clé, inscrivant 24 buts pour ce club. C’est là que le nom du Standard apparait. Les Liégeois sont les premiers sur la balle et formulent une offre pour Delort. Tours joue la montre car il sait qu’il détient une pépite qui peut rapporter gros. On prêtera même à Roland Duchâtelet l’idée de racheter le club de Tours pour placer Delort dans un de ses clubs.

Car Charlton est par la suite cité comme destination pour le buteur qui ne jure parait-il que pour Lens et son public. Mais, c’est tout de même en Angleterre que Delort va signer à la dernière minute du mercato, à Wigan pour près de quatre millions d’euros. Une saison grise avec une descente en League One et un prêt-retour à Tours en janvier à la clé. L’été dernier, peu de prétendants pour Delort, plus le Standard en tout cas. C’est Caen qui va empocher le morceau pour un montant estimé à 1.4 millions d’euros!

Attaquant de pointe, Delort n’a pas la même réussite à Caen qu’à Tours, mais est rapidement devenu la coqueluche du public et de ses coéquipiers. Il faut dire que l’attaquant se dépense sans compter sur le terrain et qu’il tente sa chance à tout va. D’ailleurs, ce n’est pas Zlatan Ibrahimovic qui frappe le plus au but en Ligue 1, mais Andy Delort! Et, il est également celui qui place le plus de frappes cadrées (32 sur 71).

Alors, le Standard est-il passé à côté de la montre en or avec Delort? A Caen, on se félicite en tout cas d’avoir fait l’affaire!

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire