Vous êtes ici
Home > Walfoot > Le Standard n’a plus marqué depuis 4 matchs de championnat : Une première depuis près de 50 ans

Le Standard n’a plus marqué depuis 4 matchs de championnat : Une première depuis près de 50 ans

3 buts en 6 matchs, tous inscrits lors des deux premières journées de championnat. Le Standard est en panne offensivement. Il y a longtemps qu’on avait plus connu ça.

Toutes compétitions confondues, la dernière fois que le Standard n’avait plus marqué pendant au moins 4 matchs, c’était en 1993. Les Liégeois n’avaient pas scoré durant 5 matchs dont 2 de Coupe des Coupes contre Arsenal.

Mais, en championnat, il faut remonter à 1968. A l’époque, le Standard de René Hauss avait signé quatre 0-0 consécutif. Au final, il avait été champion devant… Charleroi.

Commentaires

Commentaires

2 thoughts on “Le Standard n’a plus marqué depuis 4 matchs de championnat : Une première depuis près de 50 ans

  1. Effectivement, c’est inquiètant. Mais bon, tant face contre Zulte, à Bruges, à St trond ou contre Charleroi, on a eu les occasions pour en mettre suffisamment et changer le cours des choses. Ceci est déjà un peu rassurant, car sans occasion, ce serait encore plus compliqué !
    Maintenant, il est vrai que les buteurs ne sont pas légion, chez nous comme ailleurs, et il est donc important qu’ils soient bien servis, ce qui n’est peut être pas toujours le cas.
    Qui plus est, la Jupiler league n’est peut-être pas de très haut niveau, mais les équipes savent y faire pour cadenasser derrière, ce qui rend la tâche de nos attaquants moyens encore plus difficile peut être qu’ailleurs.
    Mais le problème au Standard était peut être ailleurs. Avec des Belfodil, Dossevi, Edmilson, tous assez individualistes, les combinaisons avec les attaquants faisaient défaut, trop souvent.
    Enfin, mis à part SA, il faut bien dire qu’on a pas grand monde d’efficace devant. Pourtant, Emond promettait, au cercle. Mmae aussi, et semble confirmer à Beveren. Cop, parait t’il, n’est pas mauvais non plus dans cet exercice.
    J’en reviens donc toujours à la même conclusion : quand on a pas la qualité, il faut compenser par la quantité, et donc aligner au moins 2 attaquants !

  2. Il n’y a pas que les attaquants de pointe. En 433, les ailiers sont plus libres qu’en 442 et peuvent aussi marquer. Comme Gerouche l’a bien dit, on a eu les occasions mais pas de conclusion; en partie parce que les avants n’ont plus la lucidité s’ils doivent trop defendre et/ou venir chercher lorsqu’on joue trop bas et qu’il y a trop d’espaces entre les lignes.

Laisser un commentaire

Top