Standard – Mouscron (2-1): mission accomplie dans la douleur pour les Rouches

Sur le papier, l’affiche de ce dimanche soir s’annonçait disproportionnée. Mais la réalité du terrain est parfois bien différente…

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il ne fallait pas arriver en retard ce dimanche à Sclessin. En tout début de match, Trezeguet se créait en effet une opportunité en or. Il avait la possibilité d’ouvrir le score et de surprendre tous les observateurs. En vain. La suite était tout aussi dynamique. Les Rouches répliquaient, mais l’Excel se montrait également menaçant dans le rectangle adverse. La rencontre était donc intéressante à plus d’un titre.

Alors que le rythme avait quelque peu baissé, Edmilson décidait d’en remettre une couche. Virevoltant, il mettait à mal la défense du REM. Mais cette dernière parvenait tout de même à se dégager. Le suspense était donc plus que jamais de mise et on ne sentait pas les visités véritablement enivrés par leur succès sur la scène continentale. Et ce, malgré une frappe lointaine mais tout de même cadrée par Raman que le dernier rempart de l’Excel repoussait à la 23e.

L’Excel faisait en tout cas mieux que se défendre. Un centre de la droite à la 35e aurait d’ailleurs pu permettre à Trezeguet d’ouvrir la marque. Mais il manquait quelques centimètres au joueur mouscronnois pour pousser la balle au fond des filets. C’est finalement sur un score vierge que les adversaires du jour rentraient aux vestiaires pour quinze minutes de repos. Si quelques occasions ont animé le premier acte, on signalera tout de même que le niveau de jeu était assez faiblard.

Monotone, voici l’adjectif qui qualifiait à merveille le début du second acte. Hormis une balle pas très bien captée par le gardien du REM, il n’y avait pas grand-chose à se mettre sous la dent. C’est finalement à la 55e que Belfodil délivrait les visités en mettant fin à une phase de jeu construite à ses débuts mais plutôt délicate à la finition. L’attaquant algérien s’arrachait véritablement pour ouvrir le score.

À vingt minutes du terme, Edmilson pensait annihiler tout suspense. Parfaitement lancé sur la droite, Raman délivrait un véritable caviar vers Edmilson. Ce dernier, esseulé, en profitait pour faire le break. Mais c’était sans compter sur ce diable de Trezeguet qui redonnait espoir aux visiteurs à un peu plus d’un quart d’heure du coup de sifflet final. Dans la confusion la plus totale, l’attaquant hurlu recevait un second carton jaune synonyme d’exclusion.

C’était la dernière phase « intéressante » de cette rencontre. Grâce à ce précieux succès, les Principautaires reviennent à deux petits points de la sixième place synonyme de qualification pour les PO1. Il va falloir maintenant gérer la trêve hivernale de la meilleure des manières avant de se focaliser sur la prochaine rencontre de championnat en Division 1A : ce sera le 20 novembre prochain à Malines.

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire