« Le Standard forme des jeunes ? Oui, pour les autres clubs ! »

A peine arrivé, il a déjà écrit l’histoire du club. Deni Milosevic a inscrit le premier but européen de Konyaspor. C’était jeudi soir, contre Braga (1-1).

Au lendemain de cette soirée d’Europa League, le médian de 21 ans revient sur son adaptation en Turquie mais aussi sur le Standard, son club formateur. L’ex-Rouche revient également sur la politique des jeunes au sein du club liégeois.

« Tout se passe pour le mieux à Konyaspor : l’entraîneur me fait confiance, je joue tous les matches, l’encadrement est très professionnel, les installations sont hyper modernes, la météo est ensoleillée et la vie de tous les jours ressemble assez bien à ce que je connais en Bosnie. Il faut juste faire attention quand je mange hors du club car c’est tellement bon que le risque de prendre du poids est élevé. »

Les dirigeants n’ont pas cru en lui

Au Standard , on ne lui proposait pas le même projet.

« J’étais parti en prêt à Beveren dans le but de revenir plus fort, plus expérimenté au Standard. Mais quand je suis revenu, la direction m’a dit qu’elle ne pouvait pas me garantir une place dans le noyau A. J’ai senti qu’on ne croyait pas en moi. Le Standard dit que les jeunes sont sa priorité… Oui, il forme des jeunes, mais pour les autres clubs. Regardez le nombre de jeunes formés au Standard qui font leur trou ailleurs, en Belgique ou à l’étranger. Il y a de quoi faire tout un noyau. Bref, j’ai senti qu’il était temps de tourner la page. Une trajectoire à la Cissé ? On ne sait jamais. Mais je me concentre sur Konyaspor. » David De Myttenaere

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire