Standard – FC Bruges (2-0): un but annulé et deux goals accordés dans la confusion le plus totale

Entre le Standard et le FC Bruges, il y a une vieille rivalité mais surtout un score fleuve qui avait eu raison des supporters liégeois, en août dernier : 7-1 au Jan Breydelstadion. Les Rouches sont parvenus à prendre leur revanche à domicile. Une rencontre durant laquelle les décisions arbitrales ont joué un rôle prépondérant dans le score final.

Si le Standard pointait encore à la neuvième place au début de cette nouvelle journée de compétition, son récent bilan de 14 points sur 21 offrait déjà de meilleures perspectives à Yannick Ferrera, un coach toujours à la recherche du onze ‘parfait’. Cela passait évidemment par une revanche à prendre contre le FC Bruges qui avait humilié le groupe liégeois, en août dernier.

Du côté du Standard, l’ancien mentor de Saint-Trond faisait confiance au onze suivant : Hubert, Van Damme, Scholz, Teixeira, Milec, Legear, Trebel, Yatabaré, Dossevi, Knockaert, Santini. Pour sa part, Michel Preud’homme avait mis sur pied un onze très offensif : Bruzzese, Bolingoli, Duarte, Denswil, Meunier, Claudemir, Vormer, Vanaken, Refaelov, Diaby, Vossen.

Après six minutes de jeu, Vormer était le premier à tenter sa chance. Sa frappe puissante était repoussée par Hubert, très bien placé sur cet envoi brugeois. Les Rouches répliquaient et la rencontre était palpitante. La sphère passait d’un camp à l’autre, le rythme était élevé. Alors que les fautes devenaient régulières, c’est sur un coup de pied arrêté que Denswil frappait au but. Le portier liégeois était attentif et déviait la sphère en corner.

Alors que le rythme baissait quelque peu, Knockaert faisait quelques mètres balle au pied avant de décocher un envoi qui terminait sa course juste à côté de la cage brugeoise. C’était ensuite Dossevi qui, d’une reprise de volée, obligeait le gardien brugeois à réaliser un arrêt spectaculaire. C’était le début d’un temps fort liégeois. Car à la 33e, Dossevi croisait sa frappe. Celle-ci terminait sa course sur le poteau de Bruzzese. Puis c’était sur un envoi surpuissant de Trebel que le portier brugeois montrait de quel bois il se chauffait.

C’est sur le score de 0-0 que les joueurs rentraient aux vestiaires pour quinze minutes de repos bien mérité. Mais le deuxième acte débutait sur les chapeaux de roues. Knockaert centrait vers Santini, le ballon était contré, Bruzzese repoussait la sphère, Santini tentait de reprendre, le ballon était sur la ligne et Knockaert le poussait dans le but alors qu’il était entre les jambes de Bruzzese ! Le but était validé, puis annulé pour une raison inconnue.

Dans la foulée, Bolingoli recevait un second carton jaune et était exclu. Puis M. Vertenten désapprouvait son juge de ligne. Une très bonne décision car ce dernier avait signalé un hors-jeu sur le goal de Van Damme alors que le but était valide. Bref, les Rouches menaient méritoirement 1-0 dans la confusion la plus totale.

À la 57e, Santini recevait le ballon dans l’axe du jeu. Il voyait le trou et tentait sa chance. Sa frappe était repoussée par le gardien brugeois. Neuf minutes plus tard, Dossevi faisait le break. Il accélérait puis tentait sa chance. Son envoi ne laissait aucune chance au dernier rempart brugeois.

Les Rouches profitaient ensuite des espaces dans la défense adverse pour faire 3-0, mais ce goal était logiquement annulé pour une position hors-jeu.

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire