Le Standard peut croire en l’exploit: démonstration en 4 points

La défense, le style de jeu et la fin du mercato sont autant d’atouts pour les Liégeois.

Depuis plusieurs semaines, le Standard fait grise mine. Entre des résultats décevants, des renforts qui tardent à pointer le bout de leur nez et un entraîneur susceptible de se faire limoger à tout moment, les raisons de se réjouir son plutôt minces… surtout avant un déplacement à Bruges. Et pourtant, les raisons d’aborder ce choc au sommet avec optimisme ne manquent pas !

1. La défense tient la route face à la pression

Avec trois buts encaissés en quatre rencontres de championnat, la défense liégeoise ne présente pas de grandes statistiques mais, depuis deux semaines, elle semble un petit peu plus solide. Konstantinos Laifis trouve, petit à petit, son rythme et sa première prestation, vendredi dernier, a séduit l’assemblée générale malgré deux mauvaises relances qui ont amené autant d’occasions. Ce gaucher forme une paire complémentaire avec un Alexander Scholz qui a retrouvé la forme après une sortie à Westerlo complètement loupée, tout comme Corentin Fiore, toujours aussi impressionnant qu’il soit aligné dans l’axe ou sur le flanc gauche. Même si Réginal Goreux reste assurément le maillon faible de cette ligne, au point de diviser le staff et la direction, Zulte Waregem et Charleroi ont éprouvé les pires difficultés à se montrer dangereux devant Jean-François Gillet. Ce qui est toujours bon signe avant d’affronter l’armada brugeoise.

2. Le style brugeois peut convenir aux attaquants

Depuis le départ d’Ivan Santini, le Standard ne peut plus compter sur un attaquant susceptible de garder le ballon et faire jouer les médians. Problématique à Zulte Waregem et contre Charleroi, cette absence devrait moins se faire ressentir dans la Venise du Nord. Matthieu Dossevi, Edmilson et Benito Raman raffolent des espaces et théoriquement, Bruges n’aura d’autre choix que de prendre ce sommet en main pour empocher les trois points. Face à une formation moins repliée que d’habitude, les hommes de vitesse liégeois devraient avoir tout le loisir d’exploiter leurs qualités lors des contres. A condition, bien entendu, de ne pas encaisser un but après deux minutes…

3. La dernière occasion de se mettre en évidence

Le mercato estival fermera ses portes ce mercredi soir et ce déplacement à Bruges est donc la dernière occasion pour certains joueurs de se mettre en avant. Adrien Trebel, de plus en plus courtisé, pourrait convaincre les intéressés de sortir leur chéquier en cas de grosse prestation, lui qui signe un début de campagne plutôt décevant. Théoriquement, il devrait être le seul titulaire à pouvoir réellement recevoir un bon de sortie, même si la direction est toujours susceptible de changer d’avis en cas d’offre « qui ne se refuse pas », comme on a coutume de le dire. C’est donc le moment ou jamais de se montrer sous son meilleur visage.

4. Finalement, Bruges ne va pas beaucoup mieux

Si le Standard est au bord de la crise, il ne compte finalement qu’un petit point de moins que le Club au classement général. Les Blauw en Zwart ont même enregistré une défaite de plus que les Liégeois avec des revers à Ostende (1-0) et Courtrai (2-1). Michel Preud’homme s’est déjà agacé sur son groupe, lui reprochant notamment sa mentalité. Les absences annoncées de José Izquierdo et Lior Refaelov diminuent également la force de frappe offensive locale, tandis que son maître à jouer, Hans Vanaken, éprouve encore quelques difficultés à se montrer régulier durant nonante minutes. Le Standard pourrait en profiter, tout en espérant que les Brugeois aient déjà un petit peu la tête en Ligue des Champions…

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire