Standard-Anderlecht (0-1): les Mauves remportent un Clasico animé mais miné par les fautes

Malgré des occasions franches mais aussi des fautes non-sifflées dans les deux camps, Anderlecht a finalement trouvé l’ouverture à la 79e minute avec, pourtant, une faute non-sifflée sur l’action…

Le Clasico à la sauce belge est de retour et les deux équipes n’ont pas manqué leur retour sur les terrains de la Pro League. Tant le Standard que le Sporting Anderlecht mettaient d’emblée la pression sur leur adversaire durant dix premières minutes intenses. Les Liégeois tentaient ainsi de conserver le ballon devant les supporters, à Sclessin, avant de voir leurs rivaux bruxellois profiter des quelques ballons laissés pour tenter des gestes surprenants, comme cette bicyclette de Teodorczyk à l’entrée du rectangle liégeois, finalement bloquée par un Jean-François Gillet aux aguets.

Le Standard n’était pas en reste et Roef devait notamment s’inquiéter des tirs de Dompé et Dossevi dans le premier quart d’heure, mais personne ne trouvait l’ouverture. C’est pourtant bien Jean-François Gillet qui s’affichait comme potentiel homme du match avec un nouvel arrêt déterminant du pied sur une frappe puissante de Chipciu à l’entrée du rectangle, à la 21e minute.

Le Standard, pour sa part, tentait de prendre le Sporting de vitesse, sans succès. Le club liégeois pouvait même être heureux de ne pas finir à dix : à la 25e minute, Collins Fai laissait une semelle sur un tacle sur Stanciu. L’arbitre sortait la carte jaune mais la faute aurait pu mener à une plus lourde sanction… L’intensité montait clairement d’un cran après ce tacle et les fautes s’enchaînaient bien plus vite que les occasions. En fin de première mi-temps, Jean-François Gillet était encore sur la trajectoire d’une sacrée frappe anderlechtoise, et confirmait son rôle d’homme du match du côté du Standard.

En deuxième période, les joueurs du Standard remontaient avec une plus grande envie sur la pelouse de Sclessin et allaient plus souvent devant le gardien adverse, à l’image de cette frappe de Junior Edmilson, repoussée par Roef en hauteur. L’ouverture du score intervenait toutefois à la 79e minute de la tête de Teodorczyk ! Sur corner, le Polonais venait pousser Laifis dans le rectangle pour s’élever au-dessus du poing de Gillet et ouvrir le score (0-1).

Le Standard trouvait toutefois la force de remettre la pression sur les Anderlechtois et enchaînait les occasions via Trebel ou Belfodil, et ce malgré la sortie sur blessure de Benito Raman.

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire