Selim Amallah : « L’âme du Standard, on ne la retrouve pas ailleurs »

Selim Amallah : « L’âme du Standard, on ne la retrouve pas ailleurs »

Transféré en provenance de Mouscron avant le début de la préparation, le médian offensif belgo-marocain est particulièrement heureux de rejoindre le club qu’il supportait tout jeune.

Arrivé à Mouscron sur la pointe des pieds après une saison à Tubize, Selim Amallah a bien saisi sa seconde chance chez les Hurlus. Il s’y est imposé et a fait partie des joueurs les plus importants lors de la superbe période mouscronnoise avec Bernd Storck. Le Standard est alors passé à l’action, avant même la fin de la saison dernière.

« Il restait deux matches en Play-Offs 2 quand on a commencé à discuter. J’avais d’autres propositions, j’ai donc pris le temps de réfléchir. Mais j’ai opté pour le Standard, dont j’étais un grand fan quand j’étais petit », révèle-t-il lors de sa présentation à la presse ce vendredi. « C’est une fierté de signer dans mon premier grand club, surtout que pour moi le Standard est le meilleur club de Belgique. »

Je ne me mets jamais de pression

« L’âme qu’il y a au Standard, on ne le retrouve pas dans un autre club. Les supporters, c’est quelque chose. Quand on venait jouer à Sclessin c’était déjà spécial, mais y évoluer avec le maillot rouche, je n’imagine même pas. Un joueur dont j’étais fan à l’époque? Je n’en avais pas, si ce n’est Boussoufa », sourit celui qui avait été formé au Sporting d’Anderlecht.

Si le Chaudron plaît évidemment à de nombreux joueurs, il n’y est pas toujours facile de s’y produire comme nouveau joueur du Standard. La pression a freiné plus d’un joueur. « Je ne me mets jamais de pression, c’est un atout que j’ai », assure-t-il. Il ne lui reste donc plus qu’à faire parler de ses qualités.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.