Les Rouches ont besoin de souffler

Alexander Scholz accueille la trêve internationale avec soulagement, comme tous ses équipiers. «C’est logique d’avoir un coup de mou après la débauche d’énergie consentie en Grèce puis contre Mouscron », lance le Danois.

«Nous ne sommes pas des machines. Les matches s’enchaînent à toute vitesse et nos corps n’ont pas le temps de soigner les petits bobos qui surviennent de manière naturelle. Je ressens une douleur dans le genou mais je mords sur ma chique car je sais que le club a besoin de moi. Je ne suis certainement pas le seul à adopter cette philosophie mais il ne faudrait pas que le physique commence à nous lâcher. Cette pause aura un effet bénéfique, non seulement pour nos organismes, mais également d’un point de vue purement moral.

Quand vous êtes sans arrêt sollicités, la nervosité est à son comble et cela vous mange énormément d’énergie. Fort heureusement, nous sommes enfin parvenus à l’emporter deux fois d’affilée. » Les Rouches bénéficiaient d’un congé, hier, et seront libres ce week-end. Par contre, un match amical à huis clos pourrait être organisé en fin de semaine.

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire