Preud’homme, particulièrement heureux : « Finalement, on est des gosses »

Preud’homme, particulièrement heureux : « Finalement, on est des gosses »

Le Standard a remporté une victoire jusqu’au boutiste contre Francfort ce jeudi soir, 2-1. Une victoire avec le caractère et les tripes. Tout ce qui plaît à Michel Preud’homme, que l’on a vu très heureux en fin de rencontre, à l’image de tout un club.

« On a sauté tous ensemble et puis Polo Mpoku vient de loin, il saute sur nous. Mbaye est tombé, on était tous un dans l’autre. On est parfois déçu, mais finalement on est des gosses, on joue pour la victoire, on travaille énormément pour ça. Parfois on se fâche, parfois on râle, parfois on se fait exclure, parfois on reçoit des cartes, mais parfois aussi on est heureux, ce sont les émotions du foot. »

On a pu voir le coach jeter un petit coup d’œil à son fils, comme souvent dans ces moments-là : « Je le vois parfois en me retournant le long de la touche, je vois comme il vibre pour le match, comme il est tendu. Je veux partager ces petits moments avec lui. »

MPH a également analysé le déroulement de la rencontre : « Quand on joue contre des adversaires qui sont très forts, il faut un peu juger le match. On s’entraîne à faire certaines choses, on sait ce qu’ils peuvent faire et on teste un peu dans la première demi-heure. Quand on voit ce qui peut fonctionner on appuie sur le clou et on va vraiment dans cette dynamique. » Le coach ajoute : « Aujourd’hui, ils avaient énormément de problèmes avec notre pressing haut. Quand on a pressé ils étaient en difficulté, même si ça peut aussi nous compliquer la tâche. »

Preud’homme a fait monter Oulare et Lestienne à dix minutes de la fin, un coaching qui s’est avéré payant avec un assist et un but : « On sait qu’on a un potentiel là-bas, on sait utiliser ce potentiel. Parfois on prépare un changement et il arrive cinq minutes plus tard. »

Maxime Lestienne disait qu’il n’est pas encore pardonné de tous ses récents ratés, une honnêteté et une lucidité appréciables. « Max est un bon gars, c’est vrai qu’il aurait pu faire la différence dans d’autres matches et il ne l’a pas fait. Mais je crois que celui-ci est très important pour nous. Je leur ai demandé quand ils sont montés, allez faites-nous la différence. Eh baih ils l’ont fait.« 

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.