Pocognoli : « Il faut des compétiteurs »

De retour après une longue absence, l’arrière gauche tente d’aider sur le terrain comme dans le vestiaire son équipe à terminer la saison sur une note positive.

Les Liégeois vont devoir faire preuve de bien plus de caractère cinq jours après la défaite à onze contre dix à Anderlecht. « On a réalisé une bonne semaine d’entraînement. L’intensité était présente, les signaux sont positifs, mais il faudra confirmer lors de l’examen de ce vendredi », espère le capitaine liégeois.

« Nous devons apporter une réponse positive. Après le match à Anderlecht, il y avait des choses à se dire entre nous, car ça ne pouvait être acceptable. Ça a été fait, mais que ce soit sur le terrain et dans le vestiaire, le groupe sera concerné jusqu’au bout. »

Les signaux sont positifs

Ne craint-il pas tout de même que certains équipiers aient lâché prise? « Je n’ose pas y croire, ce sport c’est notre vie, notre avenir, et si on veut jouer à un bon niveau l’année prochaine, il faut être en Europe. Avant Anderlecht, on pouvait encore chercher la deuxième place, qui te permet de vivre de bons matchs comme à l’Ajax, qui te font prendre de l’expérience et qui font grandir le club. »

« C’est pour ça que le club doit chercher des compétiteurs. Je ne veux pas dire qu’il en manque dans le groupe actuel, mais il faut toujours vouloir progresser et se remettre en question. Ne pas vouloir faire cinq bons matches, mais quinze. Il faut toujours vouloir se relancer et serrer les coudes quand c’est plus difficile. »

Ne pas vouloir faire cinq bons matches, mais quinze

Mais tout ne va pas si mal au Standard, capable de réaliser de très bonnes parties de matches. Mais pas encore sur la durée. « Si on obtient de la constance durant un match, on l’aura sur la saison. Mais ça ne tient parfois pas à grand chose. Si on marque le pénalty à l’Antwerp, on aurait pu être bien installés. »

La défaite contre Genk, qui a brisé les derniers espoirs de titre, a-t-elle une grande influence sur la mauvaise dynamique? « On n’a jamais vraiment parlé de titre entre nous. Peut-être que certains ont rêvé d’aller le plus haut possible, et c’est donc normal d’être déçu. Mais il fallait rester réaliste et se demander si on avait vraiment les moyens d’y arriver. »

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.