Les Play-offs 2 ? Un laboratoire pour le Standard

Grâce à son succès en finale de la Coupe de Belgique face au FC Bruges (2-1), le Standard est assuré de participer à la phase de poules de l’Europa League la saison prochaine. C’est donc sans pression mais aussi sans la moindre ambition que les Rouches vont désormais participer aux play-offs 2 dans un groupe constitué de Courtrai, de Mouscron-Péruwelz et de Waasland-Beveren.

« C’est vrai que c’est particulier mais en même temps, on n’est pas surpris parce que les règles on les connaissait et elles ont été avalisées par les clubs professionnels, a commenté Pascal Scimè dans l’émission « Complètement Foot » sur Vivacité. Ici, pas de bol, sportivement parlant et médiatiquement parlant, ça concerne un gros club, le Standard, et donc c’est vrai que ça va fausser un petit peu la fin de ce championnat. […] Dossevi a été très lucide, il a déjà fait l’équipe pour les six prochains matches du Standard en disant « Nous les vieux, on a donné, on va quand même faire jouer les jeunes » parce qu’il faut qu’ils se montrent pour la saison prochaine aussi, pour voir qui va rester et qui va partir. Mais ils vont malgré tout essayer d’honorer le maillot et d’honorer le blason« .

Et de poursuivre : « Maintenant il faudra que ça serve. Je ne dis pas que ça doit servir de laboratoire pour le Standard, mais il faudra malgré tout essayer de tester des choses. Yannick Ferrera va essayer des choses, essayer d’autres profils, peut-être un autre type de football s’il l’estime nécessaire. Il ne faut pas que ça devienne des matches amicaux pour le Standard. »

Le Standard « démobilisé » en POII, on est en droit de se demander quelles équipes auront la motivation de se distinguer.

« La seule équipe qui a vraiment annoncé la couleur, qui veut vraiment les jouer à fond c’est Charleroi. Et il ne faudra pas se louper, a confié Alexandre Teklak, consultant dans « Complètement Foot ». Certains disent que la finale de la Coupe est mal placée, mais j’ai envie de dire que si le Standard ne se déchire pas à Malines, tout cela n’arrive pas et il ne faut évidemment pas inverser le problème. En fait le gros souci, c’est que tout le monde a cru que le Standard serait en play-offs1 après le match de malines. Et voilà ce n’est pas le cas. »

Et de conclure : « En ce qui concerne l’utilisation des jeunes, je pense effectivement que le mot laboratoire c’est un petit peu celui qu’on utilise chaque année pour ces non-matches qui ont parfois lieu. Mais j’ai envie de dire qu’il faut prendre beaucoup de distance par rapport aux prestations des gamins dans ces cas-là parce que ce sont presque comme des matches amicaux améliorés. Ces matches peuvent aussi être révélateurs dans le mauvais sens pour ces jeunes en leur faisant croire à un moment donné qu’ils ont finalement le potentiel. C’est une chose que Charleroi a vécu il y a deux ans avec des jeunes qui avaient été installés dans l’équipe en se disant que ça va marcher et une fois la phase classique arrivée, on s’est rendu compte qu’on avait transféré trop court parce qu’on ne pouvait pas forcément compter sur les gamins qu’on avait aligné à ce moment-là. »

 

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire